Ballade Irlandaise : Un anglais en Irlande (Volume 1) de Philippe Thomas

51z2Rt1+jnL._SX350_BO1,204,203,200_

Catégorie : Roman historique.

 

 

Résumé :

De temps immémorial, l’Irlande a vu ses terres confisquées par l’aristocratie anglaise et ses paysans maintenus dans une pauvreté extrême. A eux, la peine de survivre ; mais aux autres, les châteaux, les feux d’artifice et les fêtes brillantes. Entre les deux, un jeune Anglais, John Fielding, ému par la population dont l’image se confond avec celle d’une Irlandaise flamboyante, Kathleen. Quel parti rejoindra-t-il ? Celui des riches ou des pauvres ? Des Anglais ou des Irlandais ? Des Anglicans ou des Catholiques ? Les haines ancestrales permettront-elles aux deux jeunes gens d’unir leurs destinées ? Et la révolte qui gronde ne finira-t-elle pas par tout embraser ?

 

 

Avis :

Je remercie Philippe Thomas de m’avoir confié son service presse. J’avoue que je ne suis pas adepte de ce genre de littérature, mais en prenant connaissance de la quatrième de couverture ma curiosité l’a emporté et je ne regrette pas ce choix.

Ce roman est vraiment très intéressant, je n’ose même pas imaginer le long travail de recherches que l’auteur a dû effectuer pour nous offrir une oeuvre extrêmement documentée. Il y a une part historique pure, ainsi qu’une partie plus romancée. Le résultat est passionnant.

Nous allons assister en 1866 au lancement du « Lady of Sea », premier paquebot à prendre la mer. Puis la construction de lignes de chemin de fer suivra. C’est une véritable révolution technologique, vécue comme un confort non négligeable. Un moyen idéal de voyager. 

Cependant, cette avancée technologique n’effacera pas les drames multiples et le fossé qui se creuse inexorablement entre les riches et les pauvres. Les uns sont malhonnêtes et n’hésiteront pas à user de leurs pouvoirs pour faire pression sur le bas peuple et en tirer tous les profits.

Nous allons suivre le destin de plusieurs personnages : des ordures de la pire espèce, mais aussi des êtres qui gagnent à être connus. Notamment, John Fielding, un anglais qui sera employé comme régisseur chez Lord Ashton.

Le jeune homme découvrira progressivement les inégalités, les lois et les pratiques exercées dans cet endroit du monde. Comment réagira John ? Sera-t-il prudent, afin de ne pas perdre son emploi ? Ou bien, décidera-t-il d’aider dans la mesure du possible tous les opprimés ? Quels que soient ses choix, sa tâche s’avérera extrêmement compliquée. Cela revient à comparer une lutte entre le pot de terre contre le pot de fer. Cependant, est-ce plus justicieux de pratiquer la politique de l’autruche ? 

Au fil des pages, l’auteur nous confronte à la dégradation progressive de cette situation. Les paysans et autres travailleurs finiront par se soulever contre leurs oppresseurs, si un certain équilibre ne s’opère pas.

Nous ressentons la souffrance des uns et la domination des autres. John Fielding fera des rencontres déterminantes qui l’aideront certainement à forger son opinion et à choisir son camp. Dans tous les cas, sa décision sera lourde de conséquences.

Les évènements se précipitent pour le meilleur ? Où pour le pire ?

Des disputes éclatent, des familles se déchirent…

Malgré tout, John trouvera une certaine Kathleen sur son chemin. Cette jeune fille ne le laissera pas insensible. Cependant, les deux êtres n’appartiennent pas au même milieu social. L’amour ne se contrôle pas, il se vit. Auront-ils l’espoir de croire en un avenir commun ? La priorité semble ailleurs…

Le temps presse… Les esprits s’échauffent… 

Les Anglais et les Irlandais parviendront-ils à se réconcilier un jour ? Tout les oppose, à commencer par leur religion, les uns sont catholiques, tandis que les autres sont protestants. 

Les Irlandais subissent depuis trop longtemps, alors que les Anglais se sont octroyé la majorité des biens et tous les droits.

Philippe Thomas nous plonge dans un univers de tension extrême. Sa plume est sublime et son sens de l’humour fabuleux. 

Il nous offre un final qui nous promet d’autres moments intenses dans son second volume. 

Voici la réflexion qui m’est venue à l’esprit en refermant ce roman : « Ce soir, je m’endormirai moins bête ». Ou bien encore : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

Il va sans dire que j’attends le volume 2 avec impatience. Je n’en dévoilerai pas davantage, mais  je vous incite fortement à découvrir cette histoire qui nous enseigne un certain nombre de faits historiques très marquants qui nous pousse à réfléchir.

Sachez que Philippe Thomas m’a réconcilié avec ce genre de littérature. Son intrigue est menée d’une main de maître. L’incertitude, l’incompréhension et le danger sont omniprésents et les rebondissements multiples.

Un récit extrêmement bien écrit et retranscrit.

Je tiens à souligner la gentillesse de l’auteur et je le remercie pour sa confiance.

Vous souhaitez plonger dans cette période dramatique de l’histoire ? N’hésitez pas, foncez ! Vous ne le regretterez pas et vous en sortirez probablement grandi.

 

 

Extraits et citations :

« Vous débarquez un jour avec votre science livresque, à la bonne heure ! Mais, est-ce que je vous connais, moi ? Est-ce que je sais si vous savez seulement faire la différence entre une vache et un mouton ? »

 

« C’était la réponse de la terre à la lumière. C’était la mort contre la vie, et le mal contre l’amour gratuit. »

 

« Ailleurs, tout serait forcément mieux. Pourquoi ? Parce que c’était ailleurs. Comme si la souffrance n’était réservée qu’à un seul endroit au monde ! Comme s’il suffisait de bouger pour déplacer les difficulté ! »

 

@Philippe Thomas

Note 5/5

Lien Amazon cliquez ICI

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s