Marivole Editions

Le temps des exigences de Jean-Michel Sieklucki 

 

41KmM3-6e8L

Catégorie : Littérature générale.

 

 

Résumé :

« Ainsi vivait cette petite fourmilière, reflet de la société des hommes. Le pire et le meilleur s’y côtoyaient. Avec ses règles, ses valeurs, sa morale, ses maîtres et ses valets, ses lions et ses moutons. Et toujours, comme dehors, la même volonté d’écraser les autres à la moindre occasion. On dit souvent que la prison est l’école du crime. Je crois surtout, au moins pour les surveillants, que c’est une école de la vie. Un fabuleux laboratoire où peuvent s’examiner tout à loisir les diverses facettes de la nature humaine. Les plus sombres comme les plus lumineuses. Où l’on s’aperçoit que, mis en communauté, l’homme n’a de cesse de recréer les règles qui l’ont fait exclure de la société. Hiérarchisation systématique des rapports humains, intolérance à l’égard de ceux qui ont le tort d’être différents… Ils n’ont plus la liberté, ils rejettent avec force l’égalité, beaucoup ignorent la fraternité. Mais ils vivent dans les prisons de la République ! »

Après La chute d’Adrien Jean-Michel Sieklucki aborde à nouveau la vie carcérale, qu’il observe cette fois-ci par les yeux d’un jeune surveillant. Ce roman palpitant et débordant d’humanité met en lumière les difficultés auxquelles sont confrontés les membres de l’administration pénitentiaire pour mener une vie normale.

 

 

Avis :

Je remercie les Éditions Marivole de m’avoir confié ce service presse. Cela m’a permis d’effectuer une immersion dans l’univers carcéral. Un sujet intéressant dont nous ne soupçonnons pas tous les rouages.

La plume de Jean-Michel Sieklucki est fluide, franche et sans aucun détour. Il nous offre une intrigue menée d’une main de maître et transmet des messages inquiétants et pourtant bien réels.

Grégoire jeune diplômé, gardien de prison obtient son tout premier poste. Il découvre un univers tout nouveau et devra y trouver sa place. D’un naturel altruiste, il tient à rester humain et à soutenir les détenus qu’il côtoie. Notre jeune recrue s’apercevra rapidement que la méfiance est de mise. Un homme incarcéré aux abords inoffensifs peut vite se transformer en bête féroce, voire en monstre sanguinaire. Notre héros ne soupçonne pas encore que ce qu’il s’apprête à vivre dépassera tout entendement. Le danger n’est pas forcément là où nous l’attendons… De gardien sérieux et respectueux, il endossera rapidement le statut de victime.

La peur, l’insécurité, les menaces le plongeront dans une atmosphère oppressante et angoissante. A-t-il commis une erreur de jugement ? Est-il trop inexpérimenté pour ne pas avoir vu se tisser le piège dans lequel il s’enlise jour après jour ? Réside-t-il au mauvais endroit ? Toujours est-il que cet ensemble de facteurs ne lui facilite pas son quotidien.

Trouvera-t-il des alliés prêts à le sortir de cette situation périlleuse ? L’enjeu est de taille. Le compte à rebours est enclenché. Des décisions primordiales seront prises, pour le meilleur ? Ou pour le pire ?

L’auteur nous dévoile le fonctionnement à l’intérieur du pénitencier, mais pas seulement… Ce métier présente de nombreux risques, chaque jour qui passe à son lot d’évènements imprévus.

Notre héros retrouvera-t-il une certaine sérénité ? Hormis son métier qui lui tient à coeur, il ne doit surtout pas oublier Julie. Parviendra-t-il à envisager un avenir où l’espoir et l’amour auront leurs places.

Un roman très bien écrit et documenté qui nous permet de découvrir un monde clos. Une ambiance lourde où peuvent se dérouler de nombreux drames.

J’ai passé un bon moment de lecture en compagnie de Grégoire. Un être attachant qui s’adaptera au fil du temps, aux méthodes parfois surprenantes qu’il convient d’employer dans de telles circonstances.

Vous souhaitez découvrir le milieu carcéral et ses secrets ? N’hésitez pas à lire ce livre riche en enseignements et en rebondissements.

 

 

Extraits et citations :

« Utile aux autres. Attentif à ceux qui souffrent. Il va quand même falloir que je fasse attention à ne pas me prendre pour Mère Térésa. »

 

« Je ne pouvais accepter ce comportement de barbare. J’avais pensé, par mes refus et mon attitude ferme, pouvoir les décourager. »

 

« Nous étions entrés dans le temps des exigences. La première était là sous mes yeux. »

 

 

@Jean-Michel Sieklucki

Note 4/5

Lien Amazon cliquez ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s