Yann de Pascal Ruter et Yannick Agnel

 

41qV-Gj3YxL

Catégorie :  Littérature et fiction pour adolescents.

 

 

Résumé

Mêlant éléments réellement vécus et ingrédients de pure fiction, ce roman original s’inspire de l’adolescence du champion de natation Yannick Agnel.
Inspirée et inspirante, l’histoire de Yann s’adresse à tous les lecteurs.

Sur la terre ferme, Yann ne sait pas bien quoi faire de son corps. Mais heureusement, il y a l’eau.
Plonger plus loin, nager devant, arrêter le chrono en premier : c’est sa vie. «Big Feet», comme le surnomment ses proches, n’a pas peur de vivre loin des siens : il débarque à Nice, et se sent vite comme un poisson dans l’eau au sein du centre aquatique de Nice. La mélancolie ? Très peu pour lui !
Ce qui compte, c’est nager contre chaque dixième de seconde. Battre tous les records. Ne jamais s’arrêter.
Mais la vie vous réserve parfois de drôles de plongeons…

 

 

Avis

Je remercie NetGalley et les Éditions Hachette Romans de m’avoir confié ce service presse. Comment pouvais-je résister à découvrir l’adolescence du champion de natation Yannick Agnel ? Mission impossible ! Sportive et compétitrice dans l’âme, depuis mon plus jeune âge, le sujet était trop tentant. Bien sûr, l’histoire comporte une part d’autobiographie et de fiction, mais justement le mélange est savoureux.

C’est une immersion totale dans le quotidien de notre champion en herbe. Suivre un tel parcours demande toujours de prendre des décisions mûrement réfléchies. L’intéressé quittera Nîmes où réside sa famille pour intégrer un centre d’études et d’entraînements à Nice.

Nous assistons à ce changement de vie, à ce nouveau départ. Dès le début, nous mesurons l’ampleur du travail titanesque que ce jeune athlète de quinze ans s’apprête à accomplir. La citation « Le sport est l’école de la vie » prendra tout son sens dans cette lecture.

La natation reste le sujet dominant dans ce récit, mais nous verrons comment Yannick a pu trouver du soutien ailleurs. Le jeune adolescent fait des rencontres étonnantes et marquantes. Des personnes qui l’aideront à grandir, à évoluer, à élargir son champ d’horizon. Il se liera d’amitié avec Monsieur Rubinstein, un homme en âge d’être son grand-père, et qui a connu de grands malheurs dans son existence. Il fera également la connaissance de Rachel, une fille qui a du cran et qui gagne à être connue.

L’emploi du temps éprouvant de ce sportif qui souhaite devenir un champion et vivre de sa passion et parfaitement décrit. Nous percevons tous les ressentis de ces adolescents, car il s’agit également d’une équipe. Leur détermination, leur rage de vaincre, les sacrifices consentis, mais aussi leurs périodes de doutes, leurs baisses de formes, leurs découragements…

Notre héros sera aussi le témoin impuissant des injustices de la vie. Évènements contre lesquels nous ne pouvons pas lutter, mais qui peuvent nous donner des ailes afin d’accomplir des exploits. Une excellente façon pour Yannick de rendre hommage à un ami.

L’amitié entre l’adolescent et ce cher Monsieur Rubinstein deviendra de plus en plus forte. L’un et l’autre iront au-delà de leurs limites, grâce à la confiance qu’ils s’accorderont. Au diable le fossé des générations, seul ce lien puissant leur permettra de surmonter les difficultés. Leur complicité deviendra un moteur, une énergie, une bouffée d’oxygène. Chacun évoluera dans un domaine différent, mais leur but aura une importance capitale.

Au fil des pages, nous assisterons aux différentes batailles livrées avec hargne et acharnement. Nous célébrerons chaque victoire durement gagnée. Les mois passent et les compétitions s’enchaînent.

Ce qui unit Monsieur Rubinstein et notre héros force le respect et l’admiration. Le vieil homme se verra projeter sur le devant de la scène et sera en passe de réaliser son rêve. Le destin nous réserve parfois de sacrées surprises.

Nous découvrirons également qui est Rachel. Cette dernière est investie d’une mission dans laquelle notre champion des bassins finira par s’impliquer. Ne dit-on pas que certaines rencontres marquent une vie ? Eh bien, croyez-moi, celles-ci en font partie.

Ce roman retrace le combat d’un jeune garçon qui souhaite devenir champion de natation. Le récit est aussi porteur de beaux messages : sur l’adversité, la différence, la tolérance. 

Une belle leçon d’entraide, de soutien, d’amitiés profondes et sincères. 

Ce livre n’est pas uniquement destiné aux adolescents. Au contraire, il s’adresse à chacun d’entre nous. 

La collaboration des deux auteurs nous offre une œuvre riche en émotions et en enseignements. L’humour est également au rendez-vous.

Un grand respect pour ce grand champion au palmarès impressionnant, aujourd’hui retraité et reconverti.

 

 

Extraits et citations :

« Des filles, des garçons. Peut-être douze. Combien de place ? Trois, je crois. Échouer n’est pas une option. Je suis là, j’y resterai. »

 

« Bref, je le prend quand même un peu personnel, j’ai l’impression d’être une vraie brêle, une erreur de casting, je me demande ce que je fous ici. »

 

« Nous sommes déjà ailleurs. La compétition est une drogue à très forte accoutumance, et nous l’attendons. »

 

 

@Pascal Ruter & Yannick Agnel

Note 4/5

 

Lien Amazon cliquez ICI

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s