HS 7244 de Lorraine Letournel Laloue

 

71WQDS8RMxL._AC_UL640_QL65_

Catégorie : Thriller.

 

 

Résumé

Lorsque Marius se réveille dans cette cellule froide et puante, ses derniers souvenirs sont ceux d’une soirée arrosée et joyeuse avec Camille, l’amour de sa vie. Après Saint-Pétersbourg et Moscou, leur voyage à travers la Russie les avait conduits dans un petit bar de Grozny. Des vacances en amoureux, cela avait commencé comme ça…

Aujourd’hui, Marius est enfermé, il a tout perdu, à commencer par ses droits. Il entend des hurlements, des hommes sont torturés. On les accuse d’être malades, contagieux. Dans cette prison non officielle, ils font l’objet d’expériences médicales, menées par ceux qui veulent trouver l’origine de leur mal et surtout un remède à ce fléau.

Avec l’histoire de Marius, inspirée d’un drame qui a choqué le monde entier, Lorraine Letournel Laloue embarque le lecteur pour un aller simple en enfer.

 

 

Avis

Je remercie NetGalley et les Éditions Belfond de m’avoir confié ce service presse. L’auteure a écrit ce roman qui contient une part de fiction, mais qui est basé sur des faits réels choquants et inacceptables.

Dès le début du récit, le ton est donné. Lorraine Letournel Laloue nous transporte dans une vertigineuse descente aux enfers.

Marius se réveille dans une cellule immonde ! Le froid glacial et la puanteur le frappent. Où est-il ? Que s’est-il passé ? Notre captif ne se souvient  de peu de choses. En vacances en Russie avec Camille, il se rappelle d’une soirée bien arrosée dans un bar de Grozny, puis le vide total…

Séparé de sa moitié, il est totalement abasourdi et ne se doute pas une seule seconde de ce qu’il s’apprête à vivre. Marius devra se plier aux règles draconiennes de ses geôliers et subir les pires tortures et humiliations qui soient.

Deux questions hantent son esprit : où est Camille ? De quoi est-il coupable ?

Ses tortionnaires se chargeront de le marquer comme tous les prisonniers de ce camp. Matricule HS7244, ses cheveux seront rasés. Marius comprend que son chemin de croix ne fait que commencer.

Il finira par se lier d’amitié avec quelques compagnons d’infortune. Chacun sait que la mort peut frapper à tout instant, sans prévenir. Au fil des pages, nous mesurons l’horreur de la situation. Ces hommes et ces femmes qui ont été capturés sont qualifiés de « terroristes ». 

Derrière ce terme infondé, de quoi sont-ils soupçonnés ? Ces victimes innocentes prennent surtout conscience qu’elles sont entre les mains de fous assoiffés de sang. 

Des tortures innommables leur sont infligées. Certains y laisseront leur vie, tandis que d’autres survivront, mais en sortiront, mutilés, terrorisés.

L’auteure lève progressivement le voile sur tous ces mystères. Les pièces du puzzle se rassemblent pour laisser place à de l’indignation, de l’effroi… Il n’y a aucun mot assez fort pour définir ce que j’ai ressenti.

Le compte à rebours est enclenché, l’urgence est de mise. Tous les prisonniers savent que s’ils ne prennent pas les bonnes décisions, ils périront, tôt ou tard.

Ces êtres démolis parviendront-ils à mettre fin à leurs calvaires ? Devront-ils fuir ? Se rebeller ? Toutes les options sont à haut risque. Comment faire face à la folie des hommes ? 

Nos captifs sont là pour une seule et même raison. Laquelle ?

Entre expériences, infiltrations, trahisons… La confiance et l’espoir sont-ils encore d’actualité ?

Lorraine Letournel Laloue nous offre un thriller glaçant. J’imagine qu’elle a dû effectuer un gros travail de recherche pour obtenir tous ces renseignements.

La terreur, l’incertitude et le suspense sont omniprésents. Même si le roman comporte une part de fiction,  n’oublions pas que les faits dénoncés se sont réellement produits.

Merci à l’auteure de nous offrir une telle lecture. Une histoire dure, difficile, mais qui nous permet d’ouvrir les yeux et de prendre conscience que cela a vraiment existé.

Un thriller qui nous prend aux tripes.

Âmes sensibles s’abstenir.

 

 

Extraits et citations :

« Je sais qu’il n’y a rien à faire, mais mon cerveau ne comprend pas ou plutôt n’accepte pas ce que viennent de subir mes yeux et mes oreilles. »

 

« Qu’est-ce qu’ils nous reprochent, ceux qui s’y opposent ? »

 

 

@Loraine Letournel Laloue

Note 4/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s