Mazel Tov ! de Margot Vanderstraeten.

 

41imHkpT9DL._SX309_BO1,204,203,200_

Catégorie : Littérature générale.

 

 

Résumé :

Quand le vivre-ensemble devient réalité !

Dans les années 1990, afin de financer ses études, la jeune Margot Vanderstraeten répond à une petite annonce pour s’occuper de quatre enfants. En se rendant à l’entretien d’embauche, elle ignore qu’elle s’apprête à entrer dans un monde à des années-lumière du sien. Pendant six ans consécutifs, elle sera à la fois la gouvernante et la tutrice de la fatrie. Dans Mazel tov !, elle revient sur cette expérience et offre au lecteur une immersion unique dans la communauté orthodoxe juive de la ville d’Anvers. Elle qui était athée et vivait à l’époque avec un Iranien, réfugié politique, s’est peu à peu vue intégrée dans cette  » famille d’accueil  » très religieuse, respectueuse de traditions séculaires. Mazel tov !, c’est le récit du choc des cultures, le portrait d’une famille qui peine à concilier coutumes et modernité, et qui a pourtant su nouer avec l’auteure, non juive, des rapports plus que privilégiés. Dans un contexte politique alors particulièrement tendu, marqué par la guerre du Golfe et les intifadas, Margot Vanderstraeten nous parle de tolérance, de respect et de curiosité, et interroge avec brio le thème, plus actuel que jamais, du vivre-ensemble.

 

 

Avis

Je remercie NetGalley et les Éditions des Presses de la Cité de m’avoir confié ce service presse. En effet, la quatrième de couverture m’a interpellée. Le côté « Quand le vivre ensemble devient réalité » me semblait fort instructif. 

Dans les années 1990 : Magot, étudiante, répond à une petite annonce pour s’occuper de quatre enfants. La jeune femme ne se doute pas un seul instant que le pas qu’elle s’apprête à franchir la propulsera dans un milieu à des années-lumière du sien. Elle réussira brillamment son entretien d’embauche auprès du couple Schneider. Dès lors, elle endossera le rôle de gouvernante, tutrice, confidente auprès de ces enfants durant six ans. Une forte complicité naîtra avec Jacob, mais surtout Elzira l’aînée des filles qui connaît quelques difficultés dans son quotidien.

L’auteure nous offre une immersion totale dans cette famille très pratiquante et respectueuse de toutes les traditions. Ils vivent à Anvers en Belgique, dans la communauté orthodoxe juive.

Notre étudiante est athée et partage sa vie avec un jeune Iranien, réfugié politique. Le contexte ne semble pas jouer en sa faveur. Margot ne connaît rien aux règles de vie de cette famille semblant sortir d’un autre monde.

Notre héroïne apprendra énormément de choses auprès de ces gens aux croyances et aux moeurs stricts. Chacun parviendra-t-il à comprendre et surtout à faire preuve de tolérance vis-à-vis de leurs différences ? Au fil des pages, des liens forts de respect et d’amitié naîtront entre chaque membre.

L’autrice décrit brillamment ce choc des cultures ! Nous assistons parfois à des situations cocasses. Notamment, lorsque Margot est en compagnie d’Elzira. L’enfant du couple s’épanouit auprès de la jeune femme. Paradoxalement, elle est souvent très gênée, car  tout ce que lui enseigne sa tutrice est INTERDIT. Inversement, notre héroïne est abasourdie de voir le fossé incommensurable qui les sépare. 

En tant que lectrice, par moment les bras m’en sont tombés ! Pourtant, ce récit est riche en surprises, en rebondissements et en enseignements.

Les années ont passé, les enfants sont partis. Pourtant, Margot a gardé des contacts avec eux. Elle a occupé d’autres emplois ailleurs durant sa période étudiante, mais cela s’est toujours avéré comme un échec.

Le destin lui permettra de partir en Israël, puis aux États-Unis pour rendre visite à Jacob et Elzira. Ils sont devenus des adultes et ont fondé leur propre famille. Notre héroïne en tirera un grand enseignement. Malgré tout, de génération en génération, même si certaines pratiques évoluent, ces juifs orthodoxes ordinaires restent profondément marqués par leurs convictions.

Personnellement, j’ai découvert un monde totalement inconnu et ressenti un sentiment d’incompréhension, parfois. J’ai eu l’impression de vivre à une autre époque et je me suis surprise à penser : oh ! Mon Dieu, ce n’est pas possible. Cependant, nous devons comprendre et respecter les choix d’autrui.

Un roman fort instructif qui m’a fait réagir face à certaines situations. L’étonnement et la surprise ont été mes premières réactions. Sans parler des situations cocasses que le contexte a pu entraîner quelquefois.

Lorsque l’on appelle son chien « Monsieur » par exemple ! Nous ne pouvons pas dire que ce soit courant, mais plutôt marrant.

Un roman est à la fois intéressant et surprenant.

Un hymne à la différence, à la tolérance et à l’amitié profonde.

 

 

Extraits et citations :

« Voilà où j’en étais, moi qui ne croyais pas en Dieu, ou D ou autre tout puissant. Je doutais fortement de pouvoir tisser ne serait-ce que le début d’une amitié avec Elzira, ou tout autre enfant juif orthodoxe. »

 

« C’est contre les lois juives, c’est terrible, on n’est pas mariés, pas même fiancés, mais je l’ai touché »

 

@Margot Vanderstraeten.

Note : 4/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

3 commentaires sur “Mazel Tov ! de Margot Vanderstraeten.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s