Il aura fallu une seconde de Anne-Sylvie Pinel.

Auteure auto-éditée.

 

72874608_397622881172871_3668384906712449024_n

Catégorie : Littérature sentimentale/Développement personnel.

 

 

Résumé

Du jour au lendemain, Léa voit son monde basculer. Plus de mec, plus d’appart, plus de travail : tous ses repères s’effondrent. Que faire quand on se retrouve sans rien ? Seule face à elle-même, la jeune femme va devoir affronter ses peurs et ses doutes pour tout reconstruire, pour se reconstruire.De remises en question en coups de solitude, de grosses galères en petits miracles, elle va apprendre, pas à pas, à trouver son chemin. Un chemin qui la mène à la rencontre de Carmen, une danseuse aussi étonnante qu’inspirante. La vie de Léa prend alors un tournant inattendu qu’elle n’aurait jamais cru possible… Anne-Sylvie Pinel nous livre ici un ouvrage léger par sa plume et profond par son propos, avec un regard affûté sur le développement personnel, ses forces et ses limites. Son livre teinté d’humour sonne comme un hymne à l’audace, la liberté et l’amour. Et si on pouvait toujours réinventer sa vie ?

 

 

Avis :

Je remercie Anne-Sylvie Pinel de m’avoir confié son service presse. Un sujet qui nous pousse à nous interroger sur le sens de nos existences, sur la volonté de changer le cours de notre destin. Une décision qui demande du courage, mais parfois le besoin de changements radicaux s’impose à nous comme une évidence. Ne dit-on pas que sa deuxième vie commence lorsque l’on s’aperçoit que l’on en a qu’une ? Cet adage colle parfaitement bien à l’histoire.

Léa voit sa relation avec Marc s’étioler au fil du temps. Personne n’est responsable de cette situation… Notre héroïne réalise un beau jour qu’elle a été une compagne soumise pendant longtemps. Elle s’est fondue dans le moule et n’a jamais fait la moindre vague. Pourtant, s’épanouit-elle dans sa relation pour autant ? Le constat est sans appel, la réponse est NON.

La jeune femme est prête a tout quitter. Elle n’hésitera pas à prendre des risques pour opérer un tournant à 180 degrés.

Partir sans se retourner demande du courage et des sacrifices. Léa se retrouvera sans mec, sans travail et sans logement, mais est-ce le prix à payer lorsque l’on souhaite retrouver sa liberté ? Le débat est vaste,  mais chacun doit agir en son âme et conscience.

Tout quitter implique de perdre son confort et de recommencer à zéro. Léa livrée à elle même sera confrontée à la solitude. Parfois, cela s’avère nécessaire puisque c’est une manière de faire le point, de se retrouver.

Malgré tout, cela implique de rapidement s’organiser pour pouvoir subvenir à ses besoins primaires. Notre héroïne fera un certain nombre de rencontres déterminantes qui lui permettront de cheminer vers un avenir meilleur.

Elle partagera un logement avec Carmen, une fille un peu bohème qui n’aspire qu’à jouir du moment présent, sans aucune attache. Elle fera également la connaissance de Scarlett et d’Antoine. Chaque personne fonctionne selon ses convictions. Ces destins croisés permettront à Léa d’avancer et de se réaliser, tout en sachant que leurs chemins seront souvent semés d’embûches.

Sera-t-elle apte à ouvrir son coeur ? À trouver l’amour ?

Pendra-t-elle suffisamment confiance en elle pour atteindre son idéal ?

À travers ce récit, l’auteure montre bien le parcours, la quête initiatique entreprise par notre héroïne. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets ? Quel bilan tirera-t-elle de cette expérience ?

Anne-Sylvie Pinel à une plume fluide agréable. Elle pousse le lecteur à la réflexion.

Un roman intéressant et bien construit.

Une réflexion sur le sens de nos existences, nos besoins, nos envies. Au fil des années, chaque être humain évolue. Nous n’aspirons pas tous aux mêmes désirs, aux mêmes idéaux. Parfois, le fossé se creuse inexorablement entre les gens.

Un hymne aux changements, au courage et à la liberté.

 

 

Extraits et citations :

« Les émotions qui nous traversent, les sentiments qui nous agitent, font rarement la une des discutions sociales. Pourquoi sommes-nous si pudiques avec nos états d’âmes ? »

 

— C’est beau, non ? Qu’on soit d’accord ou pas d’ailleurs. Tu vois, la notion de liberté, tout le monde ne la place pas au même endroit. C’est quoi pour toi être libre ? »

 

@Anne-Sylvie Pinel

Note : 4/5

Liens vers Amazon cliquez ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s