Docteurs de Erich Segal

 

51lQMHm4AoL._SX436_BO1,204,203,200_

Catégorie : Littérature étrangère.

 

 

Résumé :

Promotion 1962 de l’école de médecine de Harvard. À une exception près, ils étaient tous blancs… À cinq exceptions près, ils étaient tous de sexe masculin… Chez certains, l’intelligence confinait au génie, chez d’autres, le génie confinait à la folie. Passionnés, amoureux de leur vocation. Il leur faudra sortir, avant de pouvoir guérir, du creuset impitoyable qu’est la faculté de médecine. Bennett, Noir parmi les Blancs, mettra sa carrière en péril pour sauver la vie d’un homme. Seth, studieux et sensible, se trouvera confronté au problème de l’euthanasie. Barney sera attiré par la psychiatrie. Et Laura apprendra que dans cette profession être femme peut devenir un cauchemar. Enfants de Brooklyn, voisins d’enfance, Barney et Laura vivront à travers ces pages une amitié précieuse malgré des chemins divergents. Une amitié qui, au fil des années, deviendra profond amour. Un meurtre, un procès, un miracle… {Docteurs}, ce récit plein d’humour, parfois dramatique, est la fresque vibrante d’une profession et d’une époque.

 

 

Avis

« Docteurs » est un roman que j’avais lu et adoré à l’âge de vingt ans, je souhaitais le découvrir à nouveau trente ans plus tard, afin de savoir si mon ressenti serait identique. Je peux d’ores et déjà garantir que j’ai été totalement conquise.

Ce livre retrace le parcours de plusieurs étudiants en médecine venant d’horizons totalement différents. Nous suivrons les destins croisés de plusieurs personnes. Différentes ethnies se côtoient : des noirs, des blancs, des juifs et des jeunes femmes qui auront bien du mal à trouver leur place dans ce monde exclusivement masculin. N’oublions pas que l’histoire se déroule de 1957 aux années 1970. Bien évidemment, les mœurs ont évoluées depuis cette époque.

Erich Segal nous plonge dans l’univers de ces étudiants en médecine. Barney et Laura se sont connus enfants. Ils étaient voisins et les meilleurs amis du monde. Ils rejoindront les bancs de la faculté. Chacun d’entre eux se destine à devenir médecin, mais le parcours sera long et semé d’embûches. Au fil des pages, nous verrons nos protagonistes évoluer et choisir la spécialité qui les intéresse. Certains ne résisteront pas à la pression et se perdront en chemin. Tandis que d’autres avanceront et graviront les échelons au fil du temps. Ils seront tous confrontés à des moments de doutes, à la perte d’un ou plusieurs de leurs patients, à la difficulté d’allier études et vie amoureuse. Laura et Grete devront se battre sans relâche pour prouver qu’une femme n’est pas seulement faite pour concevoir et élever des enfants. Pourtant, parviendront-elles à mener leur carrière et à construire leur propre famille ? Le pari s’avère difficile, car ces professions nobles et compliquées demandent beaucoup de disponibilité et de sacrifices.

Entre temps, la guerre est déclarée au Vietnam et quelques hommes iront livrer bataille. Reviendront-ils sains et saufs ? Garderont-ils des séquelles de leur séjour là-bas ?

Les années passent et nos protagonistes avancent sur le chemin de leur destin. Seth sera confronté au problème de l’euthanasie. Comment réagira-t-il face à une telle demande ? Les risques d’être poursuivi et condamné sont inévitables.

Ce roman est une véritable immersion dans le milieu médical. L’auteur aborde des thèmes délicats, mais il fait preuve d’énormément de justesse. Sa plume est fluide, totalement addictive. Il ne manque pas d’humour et possède le sens de la répartie. Nous assistons à des joutes verbales rythmées.

Ce récit nous parle d’amitié, d’amour, d’adversité. L’histoire se déroule sur une vingtaine d’années et nous sommes les témoins des liens qui unissent ses hommes et ses femmes hors du commun. Le dévouement dont ils font preuve pour sauver des vies, malgré les obstacles non négligeables qu’ils rencontrent jour après jour force l’admiration.

Un livre passionnant, les sujets abordés sont très intéressants et les personnages sont très attachants.

J’ai éprouvé de la difficulté pour le lire, car il s’agit d’un pavé de 800 pages qui n’existe en français qu’en version papier. L’envie de me plonger une nouvelle fois dans cette lecture trente ans plus tard a été plus forte que le défi à relever.

J’ai adoré, tout simplement.

Une pépite, un petit bijou à découvrir sans modération.

Une histoire qui suscite un grand respect.

 

 

Extraits et citations :

« — Voyons, ne sois pas ridicule, pour un malheureux demi paquet par jour… Je suis sous pression et ça m’aide. Tu comprends, toi, une fois que tu as fini tes cours, tu retrouves ta petite chambre bien calme. Moi quand je rentre, j’ai l’impression d’être à l’asile : des gosses qui braillent, des couches qui puent, des biberons, une épouse qui râle parce que je ne l’aide pas assez. »

 

« — On reproche souvent aux médecins d’être insensibles, intéressés et arrogants. Qu’on se rappelle qu’ils ont donné le printemps de leur vie, perdu ces précieuses années entre vingt et trente ans, pour acquérir des talents dont bénéficieront leurs frères humains. »

 

« Tu connais la réponse, dit-il. Comment peut aller un interne ? Soit il est à moitié vivant, soit il est à moitié mort. Et pour une fois, je suis à moitié soûl. »

 

@Erich Segal

Note : 5/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

 

Un commentaire sur “Docteurs de Erich Segal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s