Trois ans et trois mois de Catherine Couteau.

Auteure auto-éditée.

 

51qGGkx4snL._SY350_BO1,204,203,200_

Catégorie : Témoignage.

 

 

Résumé

La vie de Catherine Couteau est rythmée par sa famille, ses amis et son boulot. Cadre dans une entreprise depuis de nombreuses années, maman de deux fils et fan de football, Catherine sait que la vie est faite de hauts et de bas et qu’il convient de se battre au quotidien. En 2011, sa vie bascule soudainement lorsqu’elle est accusée à tort sur son lieu de travail, harcelée puis licenciée. Sa lutte sera dure et longue. Trois ans et trois mois exactement.

Ce livre vous retrace son histoire.

 

 

Avis

Je remercie Catherine Couteau de m’avoir confié son service presse, mais également pour sa confiance. En effet, ce livre retrace le harcèlement dont elle a été victime dans le domaine professionnel et le long combat qu’elle a dû mener sans relâche en espérant être lavée de tout soupçon.

Cadre depuis 2001 dans cette entreprise. Dix ans plus tard, la Direction Générale doit procéder à des mutations, à des transferts de postes afin d’équilibrer l’entreprise. Catherine est contrainte d’annoncer la nouvelle à deux travailleurs sociaux dans son bureau, sans autres témoins. À cet instant, elle ne se doute pas qu’elle s’apprête à vivre une longue descente aux enfers.

Cette annonce pour le moins anodine sera le point de départ d’un acharnement sans aucun répit à son encontre. Les évènements s’accélèrent, une délégation syndicale accompagnée de sept travailleurs sociaux se rend à la Direction Générale pour se plaindre de souffrance au travail : des interpellations excessives, disproportionnées, des ruptures de communications complètes avec certains salariés, des brimades verbales, des positionnements tranchés ne permettant pas d’échanges. L’intéressée est abasourdie, devra-t-elle endosser une sanction injustifiée pour calmer les esprits échauffés des délégués syndicaux et de certains pétitionnaires de son équipe ?

Le compte à rebours est enclenché, la machine à broyer s’accélère. La voilà propulsée dans un engrenage infernal. Durant trois ans et trois mois, Catherine mènera un combat déloyal visant à prouver son innocence. Les chances de réussite sont minces. En effet, il s’agit d’une confrontation entre le pot de terre contre le pot de fer. Cependant, notre victime ne lâche rien. Il est impensable de ne pas se défendre lorsque l’on est accusé à tort. 

Au fil du récit, il apparaît clairement que cette véritable machination a pour but de l’évincer de l’entreprise. La Direction Générale a-t-elle décidé de la faire plonger afin qu’elle serve d’exemple ? Ou bien, lui faire porter le chapeau à la place d’un autre ? De nombreuses questions se posent, mais l’intéressée n’aura certainement jamais de réponse.

Sa priorité est de se défendre afin de sauver son intégrité. Seulement, les problèmes s’accumulent, le moral vacille, l’urgence est de mise.

Trouvera-t-elle la force de se confier auprès des siens ? Ou de certains de ses collègues de travail ? La situation s’avère très compliquée. Malgré tout, quelqu’un sera-t-il susceptible de lui tendre la main ? N’oublions pas que dans ce genre de combat les vrais amis se comptent sur les doigts d’une main. Ne dit-on pas que lorsque le bateau coule, les rats quittent le navire ?

Catherine parviendra à ses fins, mais à quel prix ? Même si la victoire est remportée, comment parvient-on à rebondir et à se reconstruire ? Les victimes de harcèlement restent meurtries, quelle que soit l’issue de leur bataille.

Catherine trouvera du soutien, mais pas forcément auprès des personnes sur lesquelles elles auraient compté. Comme quoi la vie réserve son lot d’épreuves et de rencontres inoubliables. 

Elle doit son salut à son courage, à ses enfants, à sa famille et aux êtres altruistes venus l’épauler au moment où la dépression prenait possession de tout son être.

Ce récit est une véritable prise de conscience. Personne n’est à l’abri, quelle que soit sa position hiérarchique dans l’entreprise. J’ai réalisé que la fonction de cadre comporte peut-être davantage de risques. Ces personnes doivent temporiser entre la direction et les employés, la tâche est loin d’être aisée et l’histoire de Catherine en est le reflet.

Que l’on sorte vainqueur ou vaincu d’une telle épreuve, il restera  toujours des blessures indélébiles. Peuvent-elles s’atténuer avec le temps ? Espérons-le !

Un témoignage édifiant qui ne peut laisser personne indifférent.

Une lecture qui pourra aider des hommes et des femmes qui connaissent des drames similaires. Le harcèlement reste encore un sujet tabou en 2019 !

Le parcours de l’auteure est un hymne au courage, à la vie et à l’espoir, malgré l’adversité.

 

 

Extraits et citations :

« Pour eux, ma supposée acceptation de la sanction prouve ma reconnaissance des faits invoqués contre moi. Ce qui, en gros, revient à dire que je me condamne moi-même ! Ahurissant ! »

 

« Oui, la rage de vaincre, malgré mon abattement coule dans mes veines ! »

 

« Dans la vie, on rencontre des gens biens, des gens très biens, des gens cons voire très cons… Et parfois, on rencontre des personnes exceptionnelles… »

 

@Catherine Couteau

Note : 4/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s