À la lueur de nos pas accordés de Georgina Tuna Sorin.

Auteure auto-éditée.

 

418mRlzKJYL._SX311_BO1,204,203,200_

Catégorie : Littérature Française.

 

 

Résumé

Septembre 2019. Neuf mois après l’accident qui l’a plongée dans le coma, Anna s’apprête à quitter l’hôpital. 
Comment se remettre d’un tel drame ? À vingt ans, Mathis et Anna doivent apprendre à gérer l’absence de Nico, et leur culpabilité. L’avenir leur tend les bras, mais parviendront-ils à reprendre le cours de leur vie ?
Après Demain le jour se lèvera, nous retrouvons la bande d’amis en pleine reconstruction. À la lueur de nos pas accordés aborde le thème de la résilience, de la renaissance. Une ode à la vie, à l’amour, et à l’espoir !

 

 

Avis :

Je remercie Georgina Tuna Sorin de m’avoir confié son service presse. En effet, j’avais eu un coup de coeur pour le tome 1 et c’est avec empressement que je me suis lancée dans la lecture de ce second opus.

Neuf mois après l’accident qui l’a plongée dans le coma, Anna s’apprête à quitter l’hôpital. Comment parviendra-t-elle à se tourner vers l’avenir après avoir subi un tel drame ? Mathis l’attend avec impatience et appréhension. En effet, ils savent qu’ils devront continuer à vivre sans Nico. Arriveront-ils à se défaire de la culpabilité qui les dévore chaque jour ? Comment faire face à l’absence de celui qu’ils aimaient comme un frère ? Ce larron en foire avec qui ils formaient un trio d’enfer.

Nous retrouvons deux êtres meurtris qui devront s’accorder le droit d’être vivants. Ensemble, ils affronteront un chemin semé d’embûches. Notre héroïne sera-t-elle apte à tolérer sa nouvelle apparence qui la renvoie chaque jour à ce que la vie lui a volé ? 

Mathis et Anna pourront compter sur certains amis de la bande, mais aussi sur Bruno, le père de notre rescapée. Malgré tout, nos deux amis entameront cette reconstruction difficile, ensemble, à leur rythme. Anna tentera de redonner espoir à Sophie, la petite amie de Nico, ainsi qu’à la mère de ce dernier. Elle sait que sa mission sera délicate, le pari est osé ! La jeune fille prend le risque d’être rejetée, incomprise, mais c’est important pour elle.

Mathis ne cesse d’ouvrir son cœur à Anna et de lui tendre la main, mais il est probablement trop tôt. Cependant, demain le jour se lèvera… Et le moment venu, elle saisira certainement la chance qui lui est offerte. Ils s’aiment et savent que l’existence peut s’arrêter à chaque instant, alors ce n’est qu’une question de temps…

Au fil des pages, l’auteure nous délivre un récit poignant. Elle nous décrit avec pudeur et justesse le ressenti de nos protagonistes, leurs difficultés, leurs angoisses, leurs espoirs. 

Une chose est sûre : Nico est parti, mais il reste présent et vivant dans leurs cœurs et dans leurs têtes. Nous apprenons à le connaître et à l’apprécier, même s’il n’est plus là.

Avec le temps, la bande d’amis se soude davantage. Ne dit-on pas que ce qui ne tue pas rend plus fort ? Chacun s’efforce de mettre du baume sur ses blessures. Ils oublient les rancoeurs, les reproches et tentent de se défaire de cette culpabilité tenace qui les empêche d’avancer. Ils cessent de prononcer ce mot « si… » qui n’a aucun sens et qui ne permettra aucun retour en arrière, jamais. Ils se rapprochent et se souviennent de celui qui permettait à la chaîne d’amitié qu’ils formaient de se refermer.

À de nombreuses reprises, le récit m’a pris aux tripes, j’ai eu mal, j’ai eu peur… Malgré tout, chacun progresse doucement, mais sûrement sur le chemin de l’espoir, parce que la vie reprend toujours ses droits.

Et puis, nous assistons à un final complètement dingue ! Accrochez-vous, je ne l’ai pas vu venir, mais il m’a emporté et à fait chavirer mes dernières défenses, les larmes étaient au bord des yeux.

Un grand merci à Georgina pour ce récit criant de vérité, d’une grande beauté, tout simplement poignant et époustouflant. 

Un livre dont personne ne sort indemne, c’est impossible !

Une pépite à ne manquer sous aucun prétexte.

Une duologie à lire de toute urgence.

 

 

Extraits et citations :

« C’est clair qu’il se foutrait de notre gueule, ce branleur. Il nous chambrerait, mais au fond, bien enfoui, il serait touché. »

 

« Si… Ces deux petites lettres sont les boulets qui nous empêchent d’avancer. On a décidé de s’en libérer, tous ensemble. »

 

@Georgina Tuna Sorin.

Note 5/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s