Un bruit sec et sonore de Jean M. Firdion.

 

 

41r5zJ1x96L._SX332_BO1,204,203,200_

Catégorie : Fiction.

 

 

Résumé :

Quelques coups de feu, et la vie de Jérôme, 14 ans, bascule. Une balle lui perfore l’abdomen, et la voiture de ses parents s’écrase sur l’autoroute. L’adolescent déclare ignorer l’identité de ses agresseurs. Pourtant, il s’estime responsable du drame. Confié à une famille d’accueil, il se lie d’amitié avec leur fille Zoé. Seul témoin survivant, il craint pour sa vie. Les gendarmes piétinent, mais la disparition d’un autre adolescent relance l’enquête. Aidé par son psychiatre, Jérôme devra affronter une vérité redoutable.

 

 

Avis

Je remercie NetGalley et les Éditions Didier Jeunesse de m’avoir confié ce service presse. La quatrième de couverture m’a immédiatement attirée et j’avais hâte de découvrir le parcours de cet adolescent dont la vie bascule en une fraction de seconde. Effectivement, dès les premières pages, j’ai été happée par ce récit percutant.

Nous entrons dans l’existence de Jérôme, 14 ans, qui voit son avenir voler en éclat en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Des coups de feu, blessures par balles, accident de la circulation. Voici l’ordre dans lequel les évènements se sont déroulés. Tout est allé si vite, beaucoup trop vite…

Jérôme gravement blessé se réveille à l’hôpital, seul dans une chambre toute blanche. Ses souvenirs sont très confus, il parle d’hommes vêtus de noir qui le poursuivent, mais ignore leurs identités. Il demeure le seul témoin de cet effroyable drame et reste persuadé que l’on va chercher à l’éliminer par tous les moyens. D’autre part, il est convaincu qu’il est entièrement responsable de ce drame.

Les évènements s’enchaînent rapidement. Le personnel soignant tarde à lui révéler que ses parents n’ont pas survécu à l’accident. Sidéré, puis en colère, il n’a pas véritablement le temps de commencer à faire son deuil. Le jeune garçon est entendu par la police, suivi par un psychiatre qui tentera de l’épauler au mieux et surtout de l’aider à éclaircir les zones d’ombre et les peurs qui le hantent désormais. Notre rescapé est-il certain des faits qu’il décrit aux personnes destinées à résoudre l’affaire ? À première vue, certains éléments ne collent pas. De nombreux moyens sont mis en oeuvre pour percer à jour cette énigme, mais l’enquête piétine. Jérôme ne cacherait-il pas un secret bien trop lourd à porter sur ces frêles épaules ?

L’auteur nous entraîne dans une course contre la montre. La vérité finira-t-elle par triompher ? Certainement, mais à quel prix ?

Ce récit ne retrace pas seulement une enquête policière. C’est aussi le parcours du combattant que devra suivre Jérôme pour tenter d’avancer, malgré le danger, l’adversité, la peur et le chagrin.

Il trouvera refuge dans une famille d’accueil. Parviendra-t-il à se confier ? À retrouver la confiance perdue ? Sera-t-il capable de se reconstruire dans de telles conditions ?

Ces gens lui apporteront le soutien et l’écoute dont il a besoin. Il se rapprochera notamment de Zoé, la fille de ce couple. Sera-t-il apte à chasser ces vieux démons ? À comprendre qu’il s’est peut-être trompé ? Que les choses ne se sont pas forcément déroulées comme il le pense ?

Cet adolescent a été victime d’un malheureux concours de circonstances dont il gardera les stigmates toute sa vie, mais sera-t-il capable de se défaire de ce sentiment de culpabilité qui le dévore ?

Les protagonistes sont attachants. Personne ne peut rester insensible face au chemin semé d’embûches qu’empruntera Jérôme.

La vérité triomphera, mais cet adolescent malmené par la vie parviendra-t-il à aller cueillir le bonheur qui existe encore dans ce monde ?

Jean M. Firdion nous offre un récit poignant dont il est impossible de sortir indemne. Un roman qui m’a touché et que je conseille vivement.

 

 

Extraits et citations :

« Mes parents me traînaient à une Assemblée de Dieu chaque dimanche. Ça les a bien avancés ! Leur divin Sauveur me paraît plutôt douteux. »

 

« — Vous devez affronter la réalité Jérôme, dites-moi pourquoi cet homme à tiré. »

 

« Zoé ne pense qu’à l’avenir, moi, je suis bouffé par le passé. »

 

@Jean M. Firdion

Note 5/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s