C’est arrivé en Avril de Philippe Meisburger.

Auteur auto-édité.

 

41eDcskq46L

Catégorie : Science-fiction/Thriller.

 

 

Résumé :

Si on vous disait que demain, votre ville serait rayée de la carte ?
Si vous deviez fuir à la campagne, chez un ami dont la maison cache un secret qui va changer votre vie ?

Pour Vincent, c’est arrivé en avril. Le jour de sa rencontre avec Karine.

Qui est-elle ?
Pourquoi tient-elle à se rendre à Sedona, Arizona ?

Car s’il existe de meilleures dates que la fin du monde pour tomber amoureux, se pourrait-il que leur amour soit notre ultime espoir ?

Une aventure haletante, un road trip à travers les États-Unis, une chasse à l’homme impitoyable, une machination implacable doublée d’une histoire d’amour entre deux êtres réunis par le destin… ou autre chose…

 

 

Avis :

Je remercie Philippe Meisburger de m’avoir confié son service presse. La quatrième de couverture m’a totalement conquise. Adepte de ce genre de littérature, je n’ai pas hésité une seconde.

Le 11 avril à 6 h 17 exactement, une catastrophe mondiale est sur le point de se produire. D’ici quelques minutes, une série d’évènements en cascade signera-t-elle une fin du monde programmée ?

Cette date restera gravée à tout jamais dans l’esprit des survivants. D’ailleurs, qui parviendra à sortir sain et sauf d’un cataclysme d’une telle violence ? 

Dès le début, nous assistons au chaos qui s’installe progressivement sur la surface de la Terre. Vincent et Karine feront connaissance dans ces circonstances effroyables. Où sont passés les membres de leurs familles ? De leurs amis ? 

Le mystère demeure. Il ne reste rien ! Certains sont morts, tandis que d’autres se sont volatilisés. L’incompréhension est totale et la peur envahit leurs entrailles. Vincent suivait des études pour devenir médecin. Quant à Karine, elle vivait recluse au moment où tout a volé en éclat. Suite à un malheureux concours de circonstances, la jeune femme a perdu l’usage de la vue.

Ensemble, ils braveront les pires dangers afin de tenter de survivre. Comment subvenir à ses besoins primaires lorsque toutes nos technologies cessent de fonctionner ? Trouve-t-on la force d’avancer quand la nourriture vient à manquer et que toute présence semble avoir déserté le monde ? 

L’auteur nous embarque dans une aventure à la fois terrifiante et haletante. Il nous ouvre les portes d’un univers oppressant où il n’y aura pas de place pour les faibles. Vincent et Karine devront unir leurs forces et utiliser leur matière grise pour éviter tous les pièges qui se trouveront sur leurs routes.

Les rescapés détiennent deux informations : Sedona et le chiffre 1492. Karine est persuadée qu’ils doivent se rendre à l’endroit indiqué. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Quant au chiffre indiqué, nos deux survivants s’interrogent…

Nos protagonistes apprendront à veiller l’un sur l’autre. Rapidement, leurs sentiments évolueront. Ils deviendront un couple, malgré les circonstances apocalyptiques qui détruisent le monde progressivement.

Au fil du récit, nos amoureux feront des rencontres. Comment savoir à qui accorder sa confiance ? Vincent et Karine connaîtront bien des tourments. Ils seront séparés  sous la contrainte. Arriveront-ils à survivre en pareil cas ?

Philippe Meisburger nous offre un récit ou règne : la trahison, la terreur, des dangers jamais égalés et des incertitudes…

Nous assistons à des courses poursuites, à une véritable chasse à l’homme.

Son intrigue nous plonge dans un univers riche en actions, en rebondissements, en surprises. La tension et la peur sont omniprésentes tout au long du livre.

Le compte à rebours est enclenché et nos héros sont poussés dans leurs derniers retranchements. Seront-ils aptes à percer le mystère qui plane sur eux depuis le début de l’aventure ? Peut-on envisager qu’il s’agisse d’une machination diabolique ? 

L’auteur nous offre un final inattendu qui nous pousse à nous interroger. 

Et si la vérité était ailleurs ?

J’ai passé un bon moment en compagnie de Vincent et Karine qui sont très attachants. Cependant, ma lecture a été un peu entravée par bon nombre de pensées des personnages qui ne m’ont pas paru forcément indispensables, et d’autre part le récit comporte quelques longueurs.

Je vous invite à lire cet ouvrage, afin de forger votre opinion.

Un roman empli d’actions et de rebondissements en tout genre.

 

 

Extraits et citations :

« Bien sûr, on est les élus… ‘y avait plus de sept milliards d’habitants sur cette planète, et c’est nous qu’on aurais choisis ? Faut arrêter les série B, ma grand ! »

 

« La mienne est autorisée, la tienne ne l’est plus. Si jamais un seul mot devait-être prononcé de ta voix en dehors de cette cellule, tu serais fait comme un ras. »

 

@Philippe Meisburger

Note : 3,5/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s