Le bonheur d’Anna tome 2 : Vient le beau temps de William Alcyon.

Auteur auto-édité.

 

41nvY965nKL

Catégorie : Feel-good/Développement personnel.

 

 

Résumé :

Après la tragédie du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais, sa vie s’est effondrée.

L’attentat de Nice lui a enlevé son compagnon, mais Anna est allée de l’avant.

Elle a fait une rencontre singulière en la personne d’un vieux Normand qui lui a montré un chemin, celui de la résilience.

Et maintenant ?

Pourra-t-elle encore croire au bonheur après avoir vécu l’horreur ?

Parviendra-t-elle à reprendre une vie normale ? Saura-t-elle aimer, à nouveau ?

 

 

Avis :

Je remercie William Alcyon de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance. En effet, j’avais beaucoup aimé le premier opus de cette saga : « Le bonheur d’Anna – Après la pluie. » Et c’est avec grand plaisir que j’ai entamé cette lecture. J’avais hâte de connaître ce que cette jeune femme était devenue plusieurs mois après le drame qui l’a frappé de plein fouet. Elle gardera des séquelles psychologiques indélébiles et restera marquée profondément dans sa chair au fer rouge. Comment cela aurait-il pu en être autrement ? Chaque personne réagit différemment face à la perte d’un être cher. Une chose est sûre : seul le temps met du baume sur nos blessures. Cependant, les circonstances dans lesquelles les évènements se sont déroulés sont effroyables. Comment trouve-t-on la force de se relever après être descendu aux portes de l’enfer, avant de refaire surface dans ce monde où rien ne sera plus jamais pareil ?

Dans ce second volume, le récit se déroule deux ans plus tard. William Alcyon nous permet de suivre le parcours initiatique que notre héroïne a choisi d’entreprendre pour essayer de cheminer vers un avenir meilleur. Beaucoup de blocages l’empêchent encore de progresser, de s’autoriser à vivre et surtout à aimer à nouveau.

Comment parviendra-t-elle à se défaire de ce sentiment de culpabilité qui l’étreint encore chaque jour ? Peut-être que son excursion du GR20 en Corse lui permettra de comprendre certaines choses et surtout d’acquérir la sagesse nécessaire pour arriver à ce que l’on appelle la résilience.

Cependant, la prudence s’impose ! Tout le monde n’est pas apte a obtenir cet état d’apaisement qui permet d’aller de l’avant et d’arrêter de se retourner sans cesse sur son passé.

Anna est déterminée et fera tout son possible pour s’accorder le droit de vivre coûte que coûte. Cela dit, peut-on affirmer qu’elle ne sera pas en proie aux doutes ? À la peur d’échouer ?

Ce séjour « thérapeutique » sera riche en rencontres et en enseignements. Notre jeune journaliste en sortira-t-elle grandi ? Transformée ? Un évènement particulier lui servira-t-il d’électrochoc ?

L’auteur alterne les chapitres entre plusieurs personnages. Nous retrouvons Jacques Vaillant, ce vieux Normand qui a été une aide précieuse pour notre rescapée dans le tome précédent.

Sans oublier Catherine, la mère d’Anna.

Puis Carl, amoureux de la jeune femme qui devra s’armer d’une patience hors pair et vivra dans l’angoisse de la perdre. Est-il capable de croire qu’un avenir commun est encore possible entre eux ?

Il est bien évident que lorsqu’un drame survient dans une famille, tous les membres sont impliqués et personne n’en sort indemne.

Au fil des pages, nous découvrirons les états d’âme, les doutes, les craintes de chaque protagoniste. Malgré tout, ils progresseront grâce à des mains tendues, à des discours réconfortants porteurs d’espoir.

Progressivement, la vie reprend ses droits et la façon de penser de nos héros change. Ils cherchent à réparer leurs erreurs et s’investissent dans de nouveaux projets. N’est-ce pas  la clef de la réussite ?

William Alcyon nous offre un récit qui véhicule de très beaux messages et qui montre qu’effectivement après la pluie vient le beau temps.

Voici une citation  de Bob Marley  : « Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste ta seule option. » Je me permets d’en faire référence, car je trouve qu’elle correspond parfaitement à ce qui ressort de ce livre.

Atteindre la résilience est parfois très compliqué. Certaines personnes n’y parviennent jamais et ce n’est pas qu’une question de volonté.

Une belle histoire qui nous prouve que dans notre quotidien rien n’est jamais acquit, mais rien n’est jamais figé, non plus. L’être humain a une énorme capacité d’adaptation et le destin d’Anna en est la preuve absolue.

Un roman criant de vérité qui nous ouvre les yeux.

Des personnages très attachants.

Je tiens à souligner en toute honnêteté que malgré la richesse et la beauté du récit, je n’ai pas eu de coup de coeur. Tout simplement, parce que je pense que mon expérience personnelle doit influencer mon ressenti et ma sensibilité, cela n’engage que moi.

N’hésitez pas à plonger dans l’univers de notre héroïne en vous procurant les deux tomes. Votre regard sur les valeurs de l’existence risque de changer et vous en sortirez grandi.

Un hymne à la vie, à l’amour et à l’espoir, malgré l’adversité.

 

 

Extraits et citations :

« — Et si le beau temps… n’était qu’une éclaircie ? demanda-t-elle. »

 

« La quête du bonheur avait un prix : rester vigilant, tout le temps, pour ne pas laisser s’éteindre la flamme fragile du bonheur. »

 

« On continue à exister comme par réflexe : on respire, on se nourrit, on va travailler, mais ce n’est que de la survivance. Certains sombrent dans une profonde dépression. D’autres tente de trouver un sens à la tragédie. Ce sont ceux-là qui réapprennent à vivre. »

 

@William Alcyon

Note : 4/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s