L’origine des mondes – Livre 1 : Mystaria berceau de la magie de Jérôme Herrsher.

Auteur auto-édité.

 

51FgBeAVb4L

Catégorie : Fantasy

 

 

Résumé

Posant les bases historiques de sa saga de fantasy/fiction à l’univers plus que vaste, Jérôme Herrscher nous emmène au cœur même du berceau de la magie. De la naissance des dragons à la terrible bataille des 14 jours, revivez les plus importants moments de l’histoire de cette planète qui remonte aux origines même de notre univers.

L’origine des mondes, une série de romans atypiques ayant pour but de réécrire les bases mêmes de la création de notre univers. Dans les pages de ces romans, l’auteur vous fera découvrir les bases de son immense univers de fantasy/fiction sous forme de récits historiques.

 

 

Avis :

Fidèle lectrice de cette saga fantasy/fiction originale, j’ai continué l’aventure en découvrant le livre premier de la série l’origine des mondes riche en surprises et en rebondissements. Je précise que ce tome peut-être lu indépendamment des autres, mais j’ai préféré suivre l’ordre établi.

Dans cet opus, l’auteur s’attache plus particulièrement au personnage de Merlin créateur de Mystaria le berceau de la magie. Jérôme Herrscher a un sens du détail et une imagination sans failles. Il s’appliquera avec le plus grand soin à nous expliquer la naissance de ce lieu. Ce qui nous permettra de visualiser le décor, les paysages, sans oublier les créatures qui peupleront ce berceau. 

Comme toute civilisation nouvelle, elle doit-être régi par des lois précises et strictes afin de veiller à ce que l’ordre et l’équilibre puissent régner et surtout perdurer. Merlin instaurera le parlement des dragons qui sera chargé de veiller à ce que les règles soient respectées. Ensuite, il demandera à ses habitants de créer des castes et c’est ainsi que nous verrons évoluer Mystaria en espérant que la paix et l’harmonie s’installent durablement.

Seulement, n’oublions pas que quelque part « les forces sombres » attendront le moment opportun pour frapper ! Merlin aurait-il eu une vision utopique du berceau de la magie ?

D’ailleurs, il sera contraint de voyager et profitera de la faille pour traverser les deux univers. Le monde est loin d’être un long fleuve tranquille et des individus mal intentionnés n’ont qu’une idée en tête : trahir et pervertir ! 

Au fil des pages, le vers s’installe dans le fruit et la menace devient plus présente que jamais. Lorsque la magie est utilisée à mauvais escient, cela peut avoir des conséquences effroyables.

Le peuple de Mystaria sera-t-il apte à écarter tout danger ? Rien n’est sûr, le pari est risqué. La soif du pouvoir pousse certains êtres malfaisants à user de tous les vices, de tous les stratagèmes pour obtenir la victoire.

Un certain « Mentor » hante les esprits. Incarne-t-il les forces sombres ? Celui par qui la bataille fera rage ? Le berceau de la magie sera-t-il apte à faire barrage aux assaillants qui peuvent surgir sous différentes formes ? Seront-ils capables d’éradiquer le mal avant qu’il ne soit trop tard ?

Chattan Sylver, un des héros de la saga devient narrateur à plusieurs reprises. Et, chose appréciable, il se permet d’intervenir dans le récit et de donner ses impressions ou de livrer ses états d’âme. 

Le procédé est peu commun, mais apporte l’effet escompté.

Jérôme Herrscher nous offre une nouvelle fois un voyage à travers diverses contrées. Certaines nous font plutôt rêver, tandis que d’autres ne suscitent que frissons, terreur et désarroi.

L’intrigue est bien ficelée et rythmée.

Le récit comporte des descriptions fascinantes.

Évasion garantie, hors de l’espace et du temps.

Un roman riche en enseignements et en rebondissements.

Un glossaire très bien élaboré nous permet de situer les lieux, les personnages, leur univers.

Et oui ! Je dois reconnaître que par moment, j’en ai eu besoin pour ne pas me perdre.

Pardon, Jérôme, je suis blonde lol

 

 

Extraits et citations :

« — Vide, voilà ce que sont nos mondes ! Comment créer, comment faire naître quoi que ce soit au sein de la brume ? »

 

« Mais vous serez ici présents reconnus comme les seuls dragons « primordiaux », les seigneurs des créatures magiques ! »

 

@Jérôme Herrscher

Note : 4/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s