Après la tempête de Larème Debbah.

Auteure auto éditée.


71cmvzy78HL._AC_UY436_QL65_

Catégorie : Policier/Suspense.




Résumé :

La tempête de neige de la décennie est annoncée dans la région du lac Saint-Jean, au Québec.
La maison du lac de Léa est isolée. 
Le blizzard souffle et la neige tombe en continu. 
Ce que Léa pensait être sa pire nuit ne sera qu’un début…





Avis :

Je remercie Larème Debbah de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance renouvelée. Je ne vous cache pas qu’elle fait partie des auteurs que j’apprécie énormément puisqu’elle m’a conquise avec chacune de ses oeuvres. Lorsqu’elle sort un nouveau roman, Larème me le propose systématiquement pour mon plus grand plaisir.

Cette fois-ci, elle s’est lancée dans un nouveau genre littéraire, non sans une certaine appréhension, je présume. Et oui, parfois écrire nécessite de prendre des risques… Pourtant, croyez-moi, le pari en vaut la chandelle, car elle prouve au contraire qu’elle possède bon nombre de cordes à son arc.


Nous entrons dans l’existence de Léa, une jeune femme qui exerce le métier de vétérinaire avec passion. Elle y consacre la majeure partie de son temps et ne réserve pas de place pour un homme dans son quotidien. La présence d’Antoine, son meilleur ami, lui suffit. Notre héroïne habite dans une maison isolée, aux abords du Lac Saint-Jean, au Québec.

Le destin mettra sur sa route, une jeune fille malade qui semble totalement déboussolée. Léa a l’âme charitable et ne parvient pas à laisser cette dernière, seule, livrée à elle-même, dans ce froid glacial ; d’autant plus, qu’une grosse tempête s’annonce !

La seule information qu’elle obtiendra à propos de sa protégée est son prénom : Juliette.

Léa ne se doute pas un seul instant que la nuit à venir s’avérera cauchemardesque… Elle devra affronter une situation qui dépasse tout entendement. Les heures paraîtront interminables, tandis que l’incertitude et la peur envahiront son esprit. S’agit-il d’un mauvais rêve ? Est-elle en train de perdre la raison ?

Une chose est certaine : plus rien ne sera comme avant ! Désormais, notre héroïne s’efforcera d’avancer sur le chemin de la reconstruction parsemé de doutes, d’angoisses et de culpabilité.

Une enquête débute afin de percer à jour la clef du mystère. L’affaire s’avère plus complexe qu’il n’y paraît. La jeune femme sera-t-elle capable de résister à la tension qui s’accroît de jour en jour ? Dès qu’elle sort la tête de l’eau, un nouvel élément vient ébranler l’équilibre fragile qu’elle parvient à maintenir difficilement. Cependant, au coeur de la tourmente, notre héroïne fera une belle rencontre…

Larème Debbah nous offre une intrigue brillamment orchestrée. Les rebondissements inattendus pleuvent à la pelle. Elle décrit parfaitement l’atmosphère qui s’alourdit au fil du récit. Le suspense, le danger, et les secrets sont omniprésents.

Elle s’attarde également sur le profil psychologique de chaque personnage. Le procédé est efficace puisqu’au fil des pages, j’ai soupçonné plusieurs individus susceptibles d’être le ou les auteurs des faits, mais très vite mes suppositions ont fondu comme neige au soleil.

Progressivement, l’auteure lève le voile sur des zones d’ombre concernant le passé de certains protagonistes et les pièces du puzzle se rassemblent enfin.

La vérité permettra-t-elle à Léa d’entrevoir l’avenir sous un jour meilleur ? Ne dit-on pas qu’après la pluie vient le beau temps ?

La jeune femme mérite d’être heureuse, car derrière sa force apparente se cache ses faiblesses. Après l’épreuve qu’elle a traversée, acceptera-t-elle de faire tomber les barrières qu’elle a érigées autour d’elle, pour lui permettre de connaître un bonheur mérité ?

Les personnages principaux sont attachants, mais j’ai particulièrement aimé l’héroïne.

Une fois cette lecture commencée, j’ai été happée dans cette spirale infernale et n’ai pas réussi à lâcher le livre avant de voir écrit le mot : FIN.

J’ai adoré, tout simplement.

Merci, Larème, pour ce superbe moment d’évasion.

Une pépite à lire sans modération.





Extraits et citations :

« Bien évidement, rien ne se passa comme prévu. »


« Léa n’avait pas envie de parler à sa mère. Elle savait d’avance qu’elle allait lui reprocher d’habiter seule, lui redemander de venir vivre à Montréal avec eux, lui rappeler qu’il y avait assez de poilus pour trois vétérinaires. »


@Larème Debbah.

Note : 5/5

Lien vers Amazon cliquez ICI

Un commentaire sur “Après la tempête de Larème Debbah.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s