Éditions Noir d’Absinthe.

Pic de Sel de Marion B.

415Lm8hO8cL._SX352_BO1,204,203,200_

Catégorie : Contes macabres illustrés.




Résumé :

« Que nous est-il arrivait ? Je ne sens plus l’odeur de la mer. Le temps se fige. La nuit me caresse d’angoisse, et je me pétrifie d’effroi à l’idée de la voir dans le noir… Le village de Pic de sel est maudit ; le mal de la corbelle s’insinue dans mes veines tapi entre mes os. Il me ronge comme il les a rongés… » 

Le premier roman graphique de Noir d’absinthe.




Avis :

Je remercie Noir d’Absinthe de m’avoir confié ce service presse. La quatrième de couverture m’a interpellée, et j’avais hâte de découvrir ce premier roman graphique illustré.

En feuilletant les premières pages, j’ai été subjuguée par le rendu magnifique de ses illustrations. Les dessins sont en noir et blanc, mais le relief est bluffant.

L’histoire se déroule à Pic du Sel, un petit village isolé, situé au nord, et construit entre mers et montagnes. Au fil du temps, les habitants ont assisté à des phénomènes étranges, inquiétants, voire dramatiques… Comment en sont-ils arrivés là ?

Ce livre contient onze contes macabres illustrés. Les différents récits relatent tous les faits divers inexpliqués qui se sont déroulés dans ce fameux village.

Marion B. aborde des thèmes délicats avec beaucoup de justesse et de délicatesse. Elle manie sa plume avec brio, ses textes sont envoûtants et poétiques.

Je me suis laissée bercer par les mots, comme une douce mélodie qui résonne au creux de l’oreille.

Ce roman contient douze contes, hormis l’introduction qui nous permet de prendre possession du lieu.

Personnellement, voici ceux que j’ai préférés :

— Le jeune gardien du phare.

— Les deux frères et le diamant.

— Le paysan et le pendu.

— Agnès.

— La jeune fille et la mort.

— L’étang du chagrin.


À chaque nouvelle histoire, vous franchirez les portes de l’étrange et vous tenterez de percer l’énigme. Pourtant, lorsque des éléments surnaturels font leurs apparitions, nous ne sommes pas en mesure de chercher des explications. Alors, vous deviendrez des spectateurs attentifs des scènes qui se jouent sous vos yeux. Parfois ébahis, ou simplement étonnés, vous tournerez les pages de cet ouvrage, avide de découvrir le fin mot de chaque récit.

Ensuite, Marion B. nous offre l’opportunité de lire :

— Le journal du Fossoyeur.

Le titre peut faire peur, j’en conviens. Pourtant, figurez-vous que j’ai adoré. Bien sûr, qui est mieux placé que ce dernier, pour tenir un journal de bord ?

D’ailleurs, toutes les notes sont écrites sur un parchemin parfaitement réalisé. Une pièce de collection à conserver précieusement.

Vous y retrouverez l’ensemble des phénomènes qui ont frappé ce village de plein fouet. Mais vous pourrez bénéficier également des différents points de vue de ce fossoyeur qui a été en première ligne au moment des faits vu son métier.

Marion B. nous offre une œuvre magnifique, tant par sa conception que part son contenu.

Je vous invite vivement à lire ce roman hors du commun, d’une grande originalité, et d’une grande beauté.




Extraits et citations :

« Ô ma mère, m’entends-tu ?
Je ne vois ni soleil ni mer.
Ô ma mère, m’entends-tu ?
Mon aîné m’a laissé à la terre. »


@Marion B.
Note 5/5

Lien d’achat




Un commentaire sur “Éditions Noir d’Absinthe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s