Éditions Noir d’Absinthe.

La captive de Dunkelstadt de Magali Lefebvre.

 

 

d48913_e639b72af7d14bd886f1f6230c7c61b3~mv2

Catégorie : Romance Gothique/Fantastique.




Résumé :

Émile Dupontel compte terminer son tour de l’Europe en beauté avant de devenir notaire, comme on l’attend de lui. Friand de frissons comme de bonnes histoires, il jette son dévolu sur le château de Dunkelstadt, dont l’architecture, digne d’un conte de fées macabre, a enfanté moult superstitions.

Dans ces terres reculées, Émile était préparé à tout, sauf à tomber sous le charme de la belle Katarina, beauté sibylline, recluse entre les murs d’un édifice qui a tant à conter.

Secrets chuchotés et échos sinistres ont beau hanter les couloirs, Émile est déterminé à faire la lumière sur le mystère de Dunkelstadt, quitte à s’y égarer lui-même… et à perdre Katarina.




Avis :

Je remercie les Éditions Noir d’Absinthe de m’avoir confié ce service presse, mais également pour leur confiance renouvelée. La quatrième de couverture m’a interpellée, car elle laisse présager un voyage hors du temps, dans un univers riche en découvertes et en rebondissements.

Magali Lefebvre nous plonge dans une romance gothique fantastique au siècle dernier. Nous faisons donc la connaissance d’Émile qui a bien l’intention de terminer son tour de l’Europe avant de débuter sa carrière de notaire. Il tient absolument à se rendre au château de Dunkelstadt, dont l’architecture, digne d’un conte de fées macabre, a enfanté moult superstitions. Cependant, friand de frissons et de bonnes histoires, rien ni personne ne le fera renoncer à ce projet, qui lui tient à cœur. Il ne croit pas aux fantômes ni aux autres balivernes de ce genre.

Dès son arrivée sur les lieux, le décor est planté ! Des descriptions précises du château et de ses environs nous transportent ailleurs, dans un univers où plane une atmosphère singulière, qui laisse penser que cette bâtisse renferme mystères et secrets.

Notre voyageur émérite ne compte pas se laisser impressionner par ces rumeurs et ragots infondés qui circulent. Il souhaite absolument investir l’espace « maudit » et profiter des richesses qui se cachent derrière ces portes.

En arrivant, il rencontre Wilhelmine, la comtesse, et sa fille, Katarina. Émile est subjugué par la beauté de la jeune femme. Parviendra-t-il à résister ? Ou cherchera-t-il à mieux la connaître et surtout à la séduire ?

Cependant, la prudence s’impose ! Bon nombre de personnes l’ont prévenu. Une terrible malédiction sévit à l’intérieur du château et des phénomènes étranges et terrifiants se produisent. Émile prendra-t-il ces avertissements au sérieux ? Ou préférera-t-il se moquer de ces mises en garde et conter fleurette à sa belle ?

Magali Lefebvre possède une plume poétique et envoûtante et nous offre une intrigue très bien orchestrée. Au fil des pages, elle lève le voile sur certaines zones d’ombre et les pièces du puzzle se rassemblent progressivement pour nous permettre d’entrevoir une vérité qui dépasse tout entendement !

Émile n’aurait jamais pu imaginer un tel scénario. La réalité est glaçante ! Pourtant, ne dit-on pas que l’amour donne des ailes ? Sera-t-il capable de déjouer les pièges et de lutter pour libérer Katarina de ses chaînes ? Conscient du danger, mais aussi de l’urgence de la situation, notre homme amoureux mettra tout en œuvre pour éradiquer le mal qui sévit entre ses murs.

La bataille sera rude et sans pitié. Des têtes tomberont, mais est-il prêt à mourir par amour ?

Des créatures se dresseront sur son chemin. Sera-t-il apte à ruser et contourner les obstacles pour anéantir les forces obscures ?

Le rythme s’accélère et nous assistons à de nombreux rebondissements, mais l’incertitude, le danger et la peur sont omniprésents.

Un roman envoûtant qui nous transporte et nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne.

Une belle réussite. Bravo !




Extraits et citations :

« Résolu à en percer le mystère, Émile se jura également de ne plus aborder ce sujet avec qui que ce soit du bourg. Les esprits étaient trop bornés. »


« — Le château vous aura. Lui et les créatures infernales qui l’habitent. »


« La noire étreinte de la culpabilité s’en vint le saisir de ses doigts acérés. L’esprit trop embrouillé pour aller plus loin dans ses pensées, la poitrine déchirée par le chagrin, Émile vida son verre d’un trait, espérant trouver dans l’alcool un peu de chaleur pour chasser les froides émotions qui le fouaillait. »

@Magali Lefebvre

Note : 5/5

Lien vers Éditions Noir d’Absinthe

Lien vers Amazon


3 commentaires sur “Éditions Noir d’Absinthe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s