En un rien de tant de Laurent Hunziker.

Auteur auto-édité.


41c0p7SOn3L._SX307_BO1,204,203,200_
Catégorie : Roman et littérature/Essai.



Résumé :

Paris. Un homme meurt d’une crise cardiaque à la Porte d’Orléans en allant prendre son métro pour se rendre à la Fnac en début d’après-midi.

Le roman retrace un peu sa vie, imagine, avec des anecdotes réelles vécues par l’auteur, son parcours avant d’en arriver là, quelques-uns de ses souvenirs, de ses voyages, ses aventures, son appartement désormais silencieux où son chat l’attend. Le vide qu’il laisse. Le monde qu’il quitte, sans y être préparé.

Un essai sur la fatalité, la fragilité de la vie dont il faut profiter intensément avant qu’elle ne s’arrête, n’importe où, n’importe quand… et se transforme en rien: En un rien, de tant !




Avis :

Je remercie Laurent Hunziker de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance renouvelée. Le titre du livre m’a interpellée, car ce jeu de mots est savamment bien trouvé. C’est une description parfaite du déroulement de l’existence de chacun d’entre nous. Quelle que soit la manière dont nous appréhendons les évènements auxquels nous sommes confrontés au quotidien, quels que soient nos choix, rien ne pourra empêcher l’inéluctable : notre vie a une date d’expiration ! Nous en sommes tous conscients, mais êtes-vous sûrs de profiter pleinement du moment présent ? De savourer chaque instant de bonheur, aussi court soit-il ? Ce n’est pas certain, car l’être humain a tendance à se projeter, à repousser au lendemain … Mais comment savoir si demain, ce ne sera pas trop tard ?


Louis devait se rendre à la Fnac en début d’après-midi. Il n’arrivera jamais à destination, car en allant prendre le métro, il s’écroule sur le bitume, au milieu des badauds. Son cœur ne bat plus… Tout est fini !

Comment pouvait-il imaginer que tout s’arrêterait en une fraction de seconde ? Tandis qu’il gît au sol, Laurent Hunziker nous retrace les grandes lignes de son destin. Nous apprendrons à connaître Louis, au fil des pages.

L’auteur alterne les chapitres. Grâce à de nombreux flash-back, nous naviguons entre présent/passé. Ce procédé est très intéressant, car il nous permettra de partir en compagnie de cet homme sans histoire, aux quatre coins du globe. Puis, a contrario, de revenir sur la dernière scène, celle de ce corps allongé, là. Laurent nous incitera à l’observer et à nous interroger sur différents points : la fragilité de la vie, sa valeur inestimable, et son côté si éphémère. Sans oublier la fameuse question que nous nous posons tous, parfois : et si ?

Louis a aimé une femme, Camille. Lorsque leur idylle s’est terminée, il aurait pu sombrer, mais il a choisi la fuite pour tenter d’oublier… Passionné de musique, il a décidé de larguer les amarres pour tenter sa chance ailleurs. Joueur de saxophone, il est parti rouler sa bosse à La Nouvelle-Orléans, en Thaïlande, en Angleterre, puis en Pologne. Au grès de ses voyages, il multipliera les rencontres, quelques-unes sans importance, d’autres beaucoup plus influentes. En effet, il côtoiera des personnalités célèbres dans le monde de la musique et de la mode.

Il a connu d’autres femmes, mais aucune n’a pu rivaliser avec Camille, l’amour de sa vie, celle qui n’est jamais parvenue à oublier. Alors, il s’est contenté de relations d’un soir, voire quelques jours, mais il ne s’est plus jamais attaché. Son bonheur était simple, sans prétention, jouer du saxo avec ses amis rencontrés au fil de ses pérégrinations. Il aimait boire des bières, discuter, plaisanter en leur compagnie.

Les années ont défilé à la vitesse grand V, mais notre héros n’a jamais cessé de croire en ses rêves, il possédait cette belle philosophie que nous nommons : « Carpe Diem ».

Au crépuscule de son existence, Louis vivait avec son chat « Jean-Marie » et retrouvait régulièrement, Édouard, cet ami fidèle et dévoué.

La plume de Laurent Hunziker est emplie de justesse et de poésie. Nous ressentons le côté authentique de certaines situations vécues.

Il y a une citation qui dit : « Vis comme si tu devais mourir demain ». Je trouve qu’elle résume exactement la teneur de ce très beau récit, profond, qui dénote d’une grande sensibilité et nous pousse à réfléchir.

Un roman riche en enseignements et en émotions.

Une belle réussite. Bravo !


Un auteur de talent à suivre.





Extraits et citations :

« Mystère de la mort, similaire à celui de la vie, qui fait qu’un petit cœur, à peine conçu, dans le ventre d’une mère, effectue son premier battement, soudain, comme ça… et hop, c’est parti… la vie s’enclenche, se déclenche… »


« Tant de petites histoires accolées pour n’en faire qu’une seule au bout du compte… longue et brève à la fois, et tout cela foutu par terre en un instant, sur un trottoir à la Porte d’Orléans. »

@Laurent Hunziker

Note : 4,5/5

Liens d’achat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s