La paupière du jour de Myriam Chirousse.

Auteure auto-éditée.

Catégorie : Thriller poétique.


Résumé :


Il a brisé sa vie, elle vient prendre la sienne.

Cendrine vivait le grand amour, jusqu’au jour où son fiancé a été assassiné.
Dès lors, elle n’a plus vécu que pour se venger.
Quand le meurtrier sort enfin de prison, elle suit sa piste jusqu’à Barjouls où il se cache.
Mais ce petit village des Alpes du sud n’a pas l’intention de lui révéler facilement ses secrets, à elle, l’étrangère…
Tandis qu’un mystérieux « corbeau » se met à lui envoyer des lettres énigmatiques, d’étranges accidents se produisent et la fin du monde se prépare.

La chasseuse pourrait-elle devenir à son tour la proie ?

Secrets de famille, règlements de comptes et résilience sont au rendez-vous dans ce thriller poétique aux accents de western provençal.
Si vous aimez les livres où suspens, émotions et belle écriture forment un cocktail savoureux, ce roman est fait pour vous ! Lisez La Paupière du jour dès aujourd’hui !



Avis :

Je remercie Myriam Chirousse de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance. La quatrième de couverture m’a interpellée et la catégorie « Thriller poétique » encore davantage. J’aime découvrir de nouveaux genres et de nouvelles plumes, c’est la raison pour laquelle, je n’ai pas hésité une seconde à me lancer dans l’aventure.

Cendrine revient à Barjouls, ce petit village des Alpes du Sud. Elle n’a qu’une obsession, se venger du meurtrier d’Aymeric, l’homme qui faisait battre son cœur. Mais attention, les habitants n’ont pas l’intention de lui livrer leurs petits secrets, à elle, l’étrangère.

L’intéressée se fait passer pour une botaniste chargée d’une mission spécifique. Cependant, sera-t-elle assez crédible pour se mêler aux gens du village sans provoquer de la méfiance ? Parviendra-t-elle à soutirer les informations dont elle a besoin pour retrouver la trace de celui qui la hante depuis tant d’années ? Rien n’est sûr, car Barjouls renferme bon nombre de mystères et de secrets que personne ne souhaite divulguer.

Malgré tout, notre héroïne n’est pas prête à lâcher l’affaire ! Depuis qu’elle a appris sa libération de prison, elle est déterminée à le débusquer et à assouvir sa vengeance. Elle est convaincue qu’il se terre, quelque part, dans ce lieu aux abords sauvages, et quelque peu retiré du monde extérieur.

Elle devra tout calculer pour éviter le moindre faux pas, qui la décrédibiliserait auprès des villageois. Néanmoins, elle se rendra vite à l’évidence ! Les habitants se comportent de manière étrange à son égard.


Au fil de ses rencontres, elle réalisera que sa tâche s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît. Chaque protagoniste semble sorti d’un autre monde. Nous naviguons dans un univers peuplé de légendes, de superstitions et autres bizarreries.

L’étrangère n’est d’ailleurs pas au bout de ses surprises ! Les choses se compliquent lorsqu’elle commence à recevoir des messages anonymes plus perturbants les uns que les autres. Qui se cache derrière ce corbeau ? Cherche-t-il à la faire fuir ? Ou bien, est-ce une manière de la déstabiliser ?

Son parcours sera semé d’embûches et le doute hantera son esprit. Et si la vérité était ailleurs ? Certains protagonistes en savent beaucoup plus qu’ils ne le prétendent.

Un individu tient le journal de bord du Radeau de l’espérance. De quoi s’agit-il exactement ?

Myriam Chirousse lève le voile sur les zones d’ombre du passé de plusieurs personnages. Et les pièces du puzzle commencent à se rassembler pour nous guid
er sur le chemin de la vérité.

Cendrine sera-t-elle apte à affronter une réalité à laquelle elle n’était pas préparée ?

Le récit est très bien écrit. Cependant, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Je n’ai pas éprouvé d’empathie pour les personnages et ma lecture s’est trouvée entravée par des longueurs et un manque de rythme.

Ce ressenti n’engage que moi, mais mon avis s’en trouve mitigé.

Un roman original et singulier que je vous invite à découvrir pour vous forger une opinion.



Extraits et citations :

« Néanmoins, malgré tout le respect qu’elle lui devait, elle lui avait tenu tête ce jour-là : elle devait partir, ça n’était pas négociable. »


« — Parce qu’ici, mademoiselle, on ne cherche pas à savoir. Ici, on règle ses comptes, un point c’est tout. »


« Sans qu’elle sût pourquoi, cette hypothèse lui parut probable. Et contrariante. »


« Parce qu’il y a quelque chose en vous de trop vieux pour votre âge, comme si vous viviez la vie à l’envers. »

@Myriam Chirousse

Note : 3/5

Lien Amazon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s