Le Duel (La Dernière Guerre des Dieux tome 3) de Cécile Ama Courtois.


Auteure auto-éditée.

Catégorie : Saga fantasy épique.



Résumé :

Pour vous présenter ce troisième opus du conte des sept Chants, quoi de mieux qu’un ou deux extraits et quelques ressentis de lecteurs ?

Extrait 1 :

« — Et tu mourras sur-le-champ, de chagrin et de terreur, l’emportant avec toi dans la tombe. Ce sera toi, le vrai héros, celui qui aura débarrassé Gahavia de ce démon maléfique.
— Oui, poursuivit Malkor d’une voix morne, et les âges chanteront ma gloire, mais ça me fera une belle jambe.
— La vraie gloire n’a jamais profité aux vivants, tu sais.
Il poussa un soupir résigné puis, d’un murmure étranglé, accepta son destin.
— Eh bien, va pour la mort.
 »


Extrait 2 :

** Pendant ce temps, Thésis luttait contre les vents violents et tourbillonnants du littoral. Elle n’avait jamais approché l’océan d’aussi près. Les embruns, les odeurs de sel et d’iode perturbaient son vol et son équilibre. Malgré tout, elle prit un plaisir enivrant à frôler à pleine vitesse le sol vert et brun de Centauria pour déboucher brutalement sur le vide bleu et blanc des falaises et de l’eau.
Quel vol! Quelle jouissance! Elle tournoya une ou deux fois à fleur des vagues, puis reprit de la hauteur afin de longer la crête de calcaire vers le nord. Il ne lui fallut que quelques minutes avant d’apercevoir l’impressionnante langue de roche qui brisait la rectitude de la falaise pour s’avancer au-dessus des flots. La pierre formait une pointe de seulement deux ou trois mètres de large, mais de plus d’une vingtaine de long. Elle ne reposait quasiment sur rien, défiait le vide et paraissait sur le point constant de se détacher de la muraille crayeuse.
Et tout au bout de cette saillie, telle la figure de proue d’un gigantesque navire, se tenait un centaure
.**



Ils l’ont déjà lu :

« Plus intense, plus complexe, plus sombre. »
Cassandra Vivier

« Toujours dans la justesse des dialogues et des descriptions, avec un style bien à elle ! »
Les Trouvailles Littéraires de Farah

« L’aventure en Gahavia n’a pas fini de vous étonner et de vous emmener loin dans la noirceur de l’être vivant. »
Chroniques Livresques – Gabrielle V.

« Dans ce tome, Cécile met en lumière l’ombre et dépeint des personnages réalistes avec une large palette de gris.Une course effrénée entre les mondes où la frontière entre le Bien et le Mal s’estompe. »
Une loupiotte dans la nuit

Saga Fantasy épique (en quatre tomes) pour adultes et grands adolescents.

Pour aller plus loin : le Livre de Gahavia est un fascicule bonus rempli d’infos sur l’univers et les personnages.

Cette série est également parue sous le titre : Le conte des sept Chants


Avis :

Je remercie Cécile Ama Courtois de m’avoir confié son service presse. J’avais hâte de connaître la suite de cette saga pleine de surprises ! J’ai eu la chance d’enchaîner la lecture des trois tomes assez rapidement et j’en suis ravie. L’auteure nous entraîne avec elle, dans une aventure palpitante, où l’univers est hostile. Le caractère des protagonistes est passé au crible, quant aux paysages divers et variés que nous serons amenés à découvrir, ils sont dépeints avec minutie. Ce sens du détail apparaît très utile, car cette épopée qui s’étalera sur quatre opus gagne en complexité et en noirceur.

Dès le début du récit, le décor est planté et le lecteur se retrouve plongé au cœur de l’action, dans un rythme soutenu. Cécile alternera les chapitres afin que nous puissions suivre la mission du seigneur félide, Elgard, chargé de rassembler une armée destinée à attaquer les forces du mal, dirigé par Mörk Örn, cet ennemi redoutable, qui gagne du terrain et qui ne reculera devant rien.

Nous aurons le plaisir de retrouver la Haute-Reine des Elfes, Saraë. Escortée par ses compagnons de voyage, qui continuent de sillonner les routes à la recherche des porteurs des 7 chants, mais aussi des 3 champions susceptibles de l’aider à identifier ceux qui manquent à l’appel.

Et enfin nous deviendrons les témoins impuissants du combat qui opposera Edoran, notre valeureux chevalier, au démon possesseur de corps. Il n’aura aucun autre choix que de se jeter dans cette lutte effrénée, au risque d’y perdre la vie !

L’intrigue est savamment orchestrée, et menée tambour battant ! Le suspense, le danger et l’incertitude sont omniprésents, mais montent crescendo au fil des pages.

J’ai vraiment apprécié de retrouver des personnages mythiques, dont nous avions perdu la trace dans le tome 2, et qui refont surface dans celui-ci. Évidemment, d’autres créatures encore plus terrifiantes s’ajouteront aux autres…

Mais n’ayez crainte, vous ne vous perdrez pas en chemin, car L’auteure s’emploie à nous rafraîchir la mémoire en nous rappelant des évènements majeurs survenus par le passé. Et parfois, elle utilise un des protagonistes pour nous narrer les faits. Ce procédé est très efficace, car il nous permet de nous sentir encore plus proche d’eux.

Nous côtoierons de nombreuses créatures qui devront unir leurs forces et leurs pouvoirs afin d’éradiquer le mal qui sévit et s’insinue partout à travers les mondes, sous des formes vicieuses et imprévisibles.

La méfiance est gage de sûreté, mais le compte à rebours est enclenché.

Les batailles font rage, et de nombreuses têtes tomberont… Mais l’avenir de Gahavia est en jeu.

Nous naviguons dans un univers où les traîtres sont tapis dans l’ombre. Nous mesurerons alors la puissance du Seigneur Noir
qui continue de semer la corruption sous toutes les formes. Sans compter que le fil entre le bien et le mal est ténu.

Gahavia peut-elle encore être sauvée ? Ou tombera-t-elle définitivement sous le joug des démons ?

Un troisième opus plus intense, plus complexe et plus sombre que les précédents.

Une épopée époustouflante qui ne faiblit pas, bien au contraire.

Un final qui cultive une part de mystère et un suspense insoutenable.

Vivement la suite !




Extraits et citations :

« Malkor frissonna à cette pensée. Plus aucun sanctuaire n’était désormais sacré. Plus personne n’est à l’abri. »


« Il semblerait qu’une mission de secours, dirigée par un félide, ait été diligentée par les elfes afin de monter une armée de coalition gahavienne dans l’espoir de sauver l’Edheldôr. »


« Leurs crocs et leurs griffes empoisonnés ont failli la tuer. J’ai guéri son corps, toutefois, son âme refuse de revenir… et à présent que je te vois, je comprends beaucoup de choses. »

@Cécile Ama Courtois

Note 5/5

Lien Amazon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s