Prévisions de lectures du mois de novembre 2021

Résumés




Mourir ne fait pas de bruit de Malik Grillon-Mixtur.

Le soir de la Santa Lucia, vingt-deux policiers suédois trouvent la mort. Dans tout le pays, de belles jeunes filles, couronnées de bougies, ont inondé les rues de lumière ; les enquêteurs, eux, sont plongés dans le noir. En effet, aucun suspect n’est identifié. Plus étrange encore, aucune arme à feu n’est retrouvée sur les nombreuses scènes de crime.

Quinze ans plus tôt, trois individus sont exécutés à Stockholm. Le premier a les yeux crevés. Le second a la langue tranchée. Le troisième a les tympans perforés. La presse suédoise surnomme cette affaire « les meurtres de la sagesse ». Les deux inspecteurs les plus redoutés du pays, Andreas Silverstrand et Sven-Göran Odegaard, mènent les investigations. Le père et le parrain de Jordis sont loin de se douter du danger qui les guette. Ils sont loin de se douter qu’il s’agit de leur dernière danse.  

Une enquête de Jordis Silverstrand.


Intra/Extra de Gaëtan Genet.

À peine le lycée terminé, ne supportant plus son père violent et sa mère alcoolique, Guillain fugue. Il quitte les Landes et prend le premier TER vers Bordeaux.

Au rythme d’aventures étonnantes, il vagabonde à la recherche de lui-même et d’une raison de vivre dans ce monde enragé. Tout au long de son parcours de jeune SDF, il se confronte à la violence, à la précarité et aux inégalités.

Face à l’argent qui diminue et la malveillance des passants, Guillain s’enfonce et sombre peu à peu dans l’alcoolisme et la brutalité, desquels il pourrait bien ne jamais ressortir…


Mon frère d’âme de Nelly Magnac.

Julie a tout pour être heureuse : un mari aimant, des petites filles épanouies, un métier qui la passionne…

Malgré cela, elle restent, depuis toujours, un profond vide en elle.

La confrontation à ce mal-être grandissant va provoquer un véritable séisme dans sa vie.

Pour la convaincre, elle va mener une véritable enquête.

Jusqu’où cela va-t-il la conduire ?

Et surtout, va-t-elle rencontrer la véritable Julie, celle qui sommeillait en elle depuis toujours.


À Juliette de Fabienne Le Clauze.

« Quand ma fille Juliette s’est suicidée, j’ai été dévastée, anéantie. Pourquoi une jeune fille de quatorze ans décide-t-elle de mettre fin à ses jours ? Je me suis sentie totalement coupable, je n’avais pas su protéger ma fille. Comment survivre à la mort de son enfant ? » 
Par cette lettre ouverte à sa fille, l’auteur exprime comment elle a apprivoisé l’absence, le silence, la souffrance ainsi que le sentiment d’impuissance éprouvés suite à sa disparition. Comment elle a découvert en elle une force inconnue mais surtout a appris à se reconnecter à des émotions enfouies, à la confiance en soi et à la bienveillance. 
« Même si la tempête s’est calmée, si les vagues de fond sont de plus en plus éloignées, je sais que le chemin n’est pas fini, il faut énormément de temps pour faire le deuil de son enfant. Il faut accepter notre impermanence. » 
Fabienne Le Clauze est une maman qui a dû apprendre à retrouver la force de vivre lorsque sa fille de quatorze ans a décidé que la vie devait s’arrêter pour elle.



Le dernier vol de l’albatros Thadée Perotti.

Aérodrome de Fayence, dans le Var, un jour de décembre 2010, Chris va tenter de réaliser une performance : le gain de 5000 mètres d’altitude en planeur. Les phases du vol sont décrites ainsi que la beauté grandiose des Alpes. La visibilité étant exceptionnelle ce jour de mistral, le pilote aperçoit le mont Blanc et la Corse. Il a une réserve d’oxygène de 45 minutes et doit utiliser le masque à oxygène à partir de 4000 mètres d’altitude. Lorsqu’il termine son gain d’altitude, il lui reste encore 15 minutes d’oxygène. Cette réserve est amplement suffisante pour prolonger son vol de quelques minutes et assurer le temps de la descente, mais est-ce bien de l’oxygène ? Et si sa bouteille avait été sabotée ?Chris poursuit sa montée, fasciné par le blanc immaculé des manteaux neigeux desquels émergent des barres rocheuses qui se découpent dans un bleu d’une pureté céleste. Il devrait maintenant redescendre, mais il a perdu toute notion de la réalité. Il entre peu à peu dans un voile noir, dû à l’ivresse des cimes, et perd conscience. Le planeur continue de monter à 1 m/sec, stabilisé par le conservateur de cap et d’assiette. Privé d’oxygène, il franchit les barrières qui séparent son conscient de son inconscient. Plus il monte et plus il descend au profond de lui-même. Tous les 200 mètres, entre 8000 et 9800 mètres, il retrouve dans chaque nouveau chapitre, une des femmes qu’il a aimées. Dans cette partie, les rapports entre les hommes et les femmes, ainsi que les difficultés de la vie en couple, sont analysées.Quelques mois avant, Chris est victime d’une horrible machination. Il se retrouve dans un hôpital psychiatrique, sans comprendre ni pourquoi, ni comment. Il va perdre pied, complètement déstabilisé, et sombrer dans un délire paranoïaque. Sorti de l’hôpital, Il entame alors une folle cavale pour fuir un danger qu’il ne parvient pas encore à identifier. Il ne le fera que plus tard, en comprenant que le crash avec son avion en avril 1999, avait été dû à un sabotage. Il cherche à savoir quels sont ses ennemis. Mais entre temps, les gens que Chris dérange ont demandé l’élimination de Chris à une organisation mafieuse, « 1984 ». Cette organisation sabote la bouteille d’oxygène, et Chris presque inconscient, se pose dans un champ de neige, près de la station de ski « Isola 2000 ». Va-t-il s’en sortir ? L’équipe de réanimation fait tout ce qu’elle peut,…


Et d’autres…





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s