Mourrir ne fait pas de bruit de Malik Grillon-Mixtur.

Auteur auto-édité.

Catégorie : Thriller psychologique/Polar noir/Saga



Résumé :

Le soir de la Santa Lucia, vingt-deux policiers suédois trouvent la mort. Dans tout le pays, de belles jeunes filles, couronnées de bougies, ont inondé les rues de lumière ; les enquêteurs, eux, sont plongés dans le noir. En effet, aucun suspect n’est identifié. Plus étrange encore, aucune arme à feu n’est retrouvée sur les nombreuses scènes de crime.

Quinze ans plus tôt, trois individus sont exécutés à Stockholm. Le premier a les yeux crevés. Le second a la langue tranchée. Le troisième a les tympans perforés. La presse suédoise surnomme cette affaire « les meurtres de la sagesse ». Les deux inspecteurs les plus redoutés du pays, Andreas Silverstrand et Sven-Göran Odegaard, mènent les investigations. Le père et le parrain de Jordis sont loin de se douter du danger qui les guette. Ils sont loin de se douter qu’il s’agit de leur dernière danse.  

Une enquête de Jordis Silverstrand.


Avis :

Cet opus est le second volet de la saga « Notre Dame », mais je précise que chaque roman peut se lire indépendamment. J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec l’auteur avant d’acheter le livre et de commencer cette lecture.

Le récit s’articule autour de deux époques, mais la transition est fluide et s’opère sans aucune difficulté. Nous naviguons entre l’année 1991 – 1992 et 2008 – 2009. Ces deux périodes mises en avant par Malik Grillon-Mixtur auront une importance capitale, quant à la résolution d’une enquête qui va s’avérer beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

En effet, le soir de la Santa Lucia, vingt-deux policiers suédois trouvent la mort dans des conditions effroyables. Dans tout le pays, c’est l’effervescence, de belles jeunes filles, couronnées de bougies, ont inondé les rues de lumière. Pendant que les enquêteurs, eux, sont plongés dans le néant et l’incompréhension absolue ! En effet, sur les scènes de crime, aucun suspect n’est identifié, mais plus étrange encore, aucune arme à feu n’est retrouvée sur les lieux ou à proximité.

Très rapidement, Jordis Silverstrand chargée de mener à bien cette mission, va réaliser que le chemin sera long et semé d’embûches. La jeune femme poussée par une détermination sans borne cherchera à faire éclater la vérité, quel qu’en soit le prix à payer ! Elle ne pourra jamais oublier la mort de son père et de son parrain, survenue dans l’exercice de leurs fonctions.

Je tiens à souligner que j’ai été impressionnée par la somme de détails fournie par Malik. J’imagine le travail colossal effectué en amont. Il nous offre une intrigue savamment orchestrée, qui nous plonge dans un univers hostile peuplé de rebondissements.

Le rythme est soutenu et les pages défilent… L’incertitude, le danger et la peur sont omniprésents. Attention, l’atmosphère s’alourdit et la mort rôde ! Les pistes à suivre se multiplient, mais de nombreuses questions restent sans réponses et hantent notre esprit.

Le suspense monte crescendo…

L’enquête nous montre que l’affaire qui nous préoccupe est truffée de secrets, de mensonges et de non-dits. Peut-on parler de véritable machination ? De conflit d’intérêts ? Ou même de scandale à grande
échelle ?

Des têtes vont tomber, mais les criminels seront-ils punis, voire éliminés ?

Progressivement, l’auteur lève le voile sur les innombrables zones d’ombre qui planent sur le passé de chaque protagoniste. Et les pièces du puzzle commencent à se rassembler pour nous laisser entrevoir une vérité glaçante, terrifiante… Une réalité qui dépasse tout entendement !

Un roman noir, un thriller psychologique captivant qui vous tiendra en haleine jusqu’au dénouement.


Frissons et montées d’adrénaline garantis.

Malik Grillon-Mixtur est un auteur de talent à suivre.



Extraits et citations :

« — Ton regard n’était pas le même que celui des autres gosses. Tu avais un regard d’homme dans le corps d’un enfant. Tu avais son regard… »


« Un chat qui reste agrippé aux techniques du passé n’échappera pas à une souris 2.0. »


« Je dois admettre que j’apprécie de plus en plus cette pimbêche. Son esprit vif, son caractère bien trempé aussi. »


« Je ne t’aime pas, je ne t’ai jamais aimé et je ne t’aimerai jamais. N’est-ce pas la définition de la haine ?« 

@Malik Grillon-Mixtur

Note 5/5

Lien Amazon



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s