Jalousie de Larème Debbah.

Auteure auto-éditée.

Catégorie : Policier/Suspense.



Résumé :

Le célèbre pâtissier et homme d’affaires Polain Dervaux a été retrouvé mort à Megève hier soir. Âgé de 30 ans, il était connu pour son univers sucré, qui alliait beauté et gourmandise. Il s’appliquait à dire qu’on dégustait aussi bien avec les yeux qu’avec les papilles. Le monde de la gastronomie salue un jeune homme courageux, très apprécié de ses confrères. Les hommages affluent de toute la France et de par-delà les frontières. Pour l’instant, nous ne connaissons pas les causes de son décès.

Une vie ancrée dans la lumière, réduite à néant en quelques secondes.
Cette nouvelle année avait pourtant bien commencé.
Un moment convivial entre amis, à Megève, en plein cœur du massif du Mont-Blanc.

Une histoire qui va bien au-delà de l’imaginable.

Plusieurs suspects.
Un seul coupable.
Une enquête qui piétine.

JALOUSIE.

Parce que la vérité n’est pas toujours là où l’on l’attend …


Avis :

Je remercie Larème Debbah de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance renouvelée. J’ai lu la totalité de ses ouvrages et ce n’est plus un scoop, je suis une grande fan de cette auteure. J’avais hâte de plonger dans cette nouvelle lecture, car la quatrième de couverture promettait une enquête riche en mystères et en rebondissements.

Quel plaisir de retrouver dans ce récit les personnages phares rencontrés dans ses précédents écrits. Cet exercice représente à mon sens une difficulté, mais Larème a relever ce défi avec succès.

Le célèbre pâtissier et homme d’affaires Polain Derveau a été retrouvé mort à Megève. Le trentenaire était connu dans le monde de la gastronomie. Ses confrères l’appréciaient et le considéraient comme un homme courageux et profondément altruiste. Pendant que les hommages affluent de toute la France et au-delà des frontières, nous ne connaissons pas encore les causes de son décès.


L’enquête est immédiatement confiée au Lieutenant Julie Decker et à son coéquipier Théo Simoni. Ils devront déterminer les causes exactes de la disparition de ce pâtissier de renom.

Pendant ce temps, en Écosse, Scott vient d’apprendre la terrible nouvelle et ne sait pas comment l’annoncer à Jeanne, son épouse. Le choc risque d’être terrible, car elle entretenait une amitié particulière et précieuse avec Polain. Comment la jeune femme va-t-elle réagir ? Sera-t-elle capable de dominer ses émotions ? Scott est inquiet. Jeanne est affaiblie par la sclérose en plaques qui la ronge à petit feu, mais elle n’hésitera pas à se rendre sur les lieux pour découvrir LA VÉRITE.

Rapidement, le lieutenant Decker et son collègue concluent qu’il s’agit d’un meurtre. La plupart des protagonistes gravitent maintenant autour de la victime.

Chacun leur tour, ils seront passés au crible.

Les interrogatoires se succèdent.
Plusieurs suspects potentiels.
Mais l’enquête piétine.

Deux questions subsistent : à qui profite le crime ? Et pourquoi 
?

Larème Debbah nous offre une intrigue envoûtante menée tambour battant. Elle instaure une atmosphère qui s’alourdit au fil des pages. Le suspense monte crescendo. Le doute et l’incertitude envahissent notre esprit.

La prudence s’impose, car si le tueur est tapi dans l’ombre, la menace rôde…


Nous apprenons à connaître Alain, le père du défunt, ainsi qu’Isabelle, sa belle-mère.

Un évènement inattendu bouscule le cours du destin et précipite Jeanne dans la gueule du loup. En une fraction de seconde, le piège se referme.

Le compte à rebours est enclenché… Chaque minute est un supplice…

Jeanne est en proie aux mille tourments. Sera-t-elle apte à prendre la bonne décision ? Écoutera-t-elle son cœur ? Ou sa raison ?

Le final à la fois explosif et terriblement émouvant.

Mes neurones ont carburé à plein régime. J’ai endossé l’habit de Sherlock Holmes afin de percer l’énigme.

J’ai dévoré ce roman. J’ai vibré. J’ai adoré.


Un diamant à l’état pur. N’hésitez pas, foncez !

Je précise que ce livre peut être lu indépendamment des précédents.

PS : Larème puisque tu nous confies avoir encore des intrigues aussi haletantes que bizarres qui se promènent dans ton cerveau, alors je t’en prie continue de nous faire rêver. Je crois que celui-ci est mon préféré dans la catégorie des policier/suspense.



Extraits et citations :

« Jeanne MacDonald et Julie Decker se dévisageaient comme lors d’un combat de boxe. L’une pensait avoir raison, l’autre se sentait incomprise. »


« Quelques phrases lancées à la bonne personne et la machine était relancée. Un nouveau suspect entrait dans la danse. Cela les mènerait peut-être vers un coupable… ou pas. »


« L’étau se resserrait, mais pas dans le sens qu’ils l’imaginaient même si plus grand-chose ne les étonnaient finalement. »


@Larème Debbah

Note : 5/5



Lien vers Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s