Le halo d’or de Lyne Debrunis.

Auteure auto-éditée.

Catégorie : Roman et littérature.



Résumé :

Agnès jeune professeur d’histoire part en vacances d’été et les commence par l’île de Man pour laquelle elle éprouve depuis toujours une inexplicable attirance. Arrivée sur l’île, elle se rend immédiatement vers le sud de l’île et visite sur la falaise le lieu d’un ancien village écossais dont il ne reste que des traces au sol pour qui sait regarder. La petite ville et son château scandinave, excitent une « mémoire oubliée » faite de flashs plus que d’un souvenir construit. Un incident la remettra en contact avec le fiancé qui était le sien au 12ème siècle. Prise entre rêve et réalité elle ne sait plus à qui donner la préférence. Son environnement ne nie pas qu’elle puisse ne pas avoir rêvé mais l’encourage à poursuivre son plan de vacances. Jusqu’au jour ou un homme frappe un soir à la porte de son petit appartement parisien. Un roman court, qui pose quelques questions jusqu’à présent irrésolues.


Avis :

Je remercie Lyne Debrunis de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance renouvelée. La quatrième de couverture m’a attirée, car elle laissait présager une histoire pleine de mystères. J’avais hâte d’entrer dans cet univers paranormal et d’en explorer toutes les possibilités afin de percer la clef de l’énigme. Cependant, allais-je y parvenir ?

Agnès est professeur d’histoire à Paris, mais elle a toujours eu une attirance pour l’île de Man. Ne lui demandez pas pourquoi, elle aurait bien du mal à trouver une explication rationnelle à ce désir profond.

Elle profite des grandes vacances pour se rendre là-bas. Elle choisira de visiter, sur une falaise, un ancien village écossais dont il ne reste que des traces au sol. Encore faut-il savoir les repérer. Agnès s’en approche, elle a souvent eu des flashs inexpliqués. Soudain, un évènement inattendu va la propulser dans une autre dimension, hors de l’espace et du temps.


De l’autre côté, elle va retrouver Angus. La jeune femme a bien du mal à comprendre ce qu’il se passe. Il s’agirait de son ancien fiancé, mais d’après les renseignements recueillis, nous serions au 12e siècle.

Ce professeur d’histoire découvre alors une autre époque, d’autres mœurs et une langue qu’elle devra décrypter. Elle n’est pas au bout de ses surprises, mais une chose est certaine, malgré le fossé incommensurable qui les sépare. Ils sont attirés l’un vers l’autre… Il semblerait même qu’ils se soient attendus…


Les fiancés d’autrefois ne se doutent pas un seul instant que l’épreuve qu’ils vont traverser dépasse tout entendement.

Pourtant, ne dit-on pas que l’amour ne connaît pas les frontières ?

Agnès trouvera-t-elle le moyen de rentrer chez elle ? Angus sera-t-il prêt à tout pour ne pas perdre une nouvelle fois sa bien-aimée ?

Les questions envahissent l’esprit de notre héroïne. A-t-elle rêvé ? Ou tout cela est-il réel ?


Angus, lui, sera en proie au doute, à l’incertitude, à la peur. Mais subsiste-t-il encore un espoir ?

Au fil des pages, nous mesurons que la mission qu’ils s’apprêtent à accomplir comporte des enjeux majeurs.

Et si leurs actions pouvaient influencer le cours de l’histoire et éviter de grandes catastrophes, seraient-ils prêts à en courir le risque ?

Lyne Debrunis nous offre une intrigue bien ficelée et très originale. Elle entraîne le lecteur dans une épopée hors du commun qui pourrait se décrire comme un savoureux mélange d’énigmes paranormales qui prend des allures de contes de fées.

J’ai passé un bon moment d’évasion, même si je ne m’attendais pas ce dénouement.

L’auteure transmet de beaux messages dans un monde où la prudence s’impose.


Vous souhaitez sortir de vos habitudes et de lire un livre qui sort des sentiers battus ? Alors n’hésitez pas, cet ouvrage vaut le détour.

Un roman agréable et original qui suscite de multiples interrogations.

Merci, Lyne, pour ce beau moment.



Extraits et citations :

« Se sentant perdre pied, elle a besoin de se raccrocher à la réalité et craint de mentalement déraper, sa quête initiale lui paraît tellement utopique, voire folle ! »


« Elle avait entendu des théories sur le temps et n’y avait pas prêté attention aussi n’a-t-elle aucune explication rationnelle sur le phénomène qu’elle est en train de vivre. »


« Elle doute maintenant de son état mental, serait-elle malade, inventerait-elle des situations bizarres parce qu’elle serait en mal d’affection ? »



@Lyne Debrunis.

Note : 4/5


Lien vers Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s