Rose Cherokee de Nathalie Sulivane.

Auteure auto-éditée.

Romance contemporaine paranormale.



Résumé :

 » Quoiqu’il se passe ensuite, je t’aimerai toujours… « 

Depuis sa plus tendre enfance, Stella voit et parle aux fantômes. Lorsqu’elle perd son père et sa sœur dans un accident de voiture, elle est contrainte de déménager. À North Little Rock, un nouveau départ s’offre à elle. Elle fait la connaissance du beau et mystérieux Jeck, son voisin, dont elle va se rapprocher. Elle qui ne pensait pas pouvoir tomber amoureuse commence à éprouver de tendres sentiments pour lui.
Mais elle rencontre également des revenants comme Agathe, qui sollicite son aide. Jeune Afro-Américaine, Agathe est coincée dans cette ville depuis les années vingt. À cette époque, les conditions de vie étaient différentes. Elle attendait la venue de Stella pour faire toute la vérité sur sa propre histoire.
Stella se lance alors dans des recherches sur le passé et des grands pans de l’histoire américaine. Ce qu’elle va découvrir pourrait lui permettre de savoir qui elle est réellement.
North Little Rock dévoilera-t-elle tous ses secrets ?



Avis :

Je remercie Nathalie Sulivane de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance. En lisant la quatrième de couverture, cette lecture m’est apparue comme une évidence. En effet, elle laissait présager une histoire pleine de mystères, de surprises et de rebondissements. J’avais hâte de plonger dans cet univers, car le côté paranormal m’a toujours passionnée. Une occasion également de découvrir la plume d’une nouvelle auteure en ce qui me concerne.

Nous faisons donc la connaissance de Stella qui vient de perdre son père et sa sœur dans un tragique accident de voiture. Elle est contrainte de déménager à North Little Rock. Là-bas, un nouveau départ s’offre à elle, puisqu’elle trouvera refuge au cœur d’un foyer aimant et réconfortant, celui de la famille Hansman. Pourtant, tout est à reconstruire, la jeune fille débarque dans une ville inconnue. Elle va devoir intégrer un nouveau lycée et poursuivre ses études, malgré les affres du destin.

Stella a une particularité, elle voit et peut communiquer avec les morts qui ne sont pas encore passés de l’autre côté depuis son plus jeune âge. On les appelle plus communément « Les revenants ». Si cela paraît effrayant, pour l’adolescente, il n’en est rien. Évidemment, j’ai immédiatement pensé à la célèbre série : « Ghost Whisperer » avec Mélinda Gordon ou bien encore à « Ghost » le film culte avec Patrick Suez, Demi Moore et Woopi Goldberg. Mais ce n’est qu’une parenthèse, ne nous égarons pas.

Très vite, Stella remarque Jeck, son voisin, qui est également dans sa classe. Le jeune garçon est à la fois très attirant et énigmatique. L’ intégration de notre nouvelle recrue se passe bien jusqu’à ce qu’elle croise la route d’un certain Memphis. Un adolescent animé par des sentiments malveillants : la haine et la vengeance l’habitent en permanence.


Puis notre héroïne rencontrera Agathe qui ne parvient pas à passer de l’autre côté. Cette dernière lui confiera une mission très particulière. Seulement, Stella devra mener cette enquête en solitaire et trouver la clef de l’énigme. La seule information qu’elle possède est la suivante : Agathe, jeune Afro-Américaine, est coincée dans cette ville depuis les années vingt. En se lançant sur les traces du passé de la jeune femme, Stella pourrait bien découvrir quelques similitudes entre l’histoire d’Agathe et la sienne.

Les jours passent, Stella et Jeck se sont beaucoup rapprochés et ils commencent à éprouver des sentiments. Peut-on parler de l’amour avec un grand A ? En tout cas, cela y ressemble, mais un évènement inattendu vient bousculer le cours du destin.

Stella se plonge alors dans une spirale infernale qui la propulse dans un univers hostile où le danger et la peur règnent partout.

Le compte à rebours est enclenché et chaque minute compte…

Stella parviendra-t-elle à traverser ce chemin semé d’embûches ? Sera-t-elle capable d’éviter tous les obstacles qui se dressent sur sa route ? Pourra-t-elle compter sur une main tendue ?

Nathalie nous offre une intrigue à couper le souffle, menée tambour battant. Les mystères, l’incertitude et la peur hantent notre esprit. Elle ne laisse aucun répit à son lectorat.

L’atmosphère s’alourdit considérablement et le suspense monte crescendo.

Au fil du récit, elle dévoile les zones d’ombre du passé de certains protagonistes et les pièces du puzzle commencent à se rassembler pour nous laisser entrevoir une réalité glaçante !

Stella sera-t-elle apte à résoudre l’énigme qui plane sur North Little Rock ? À percer le secret de
Jeck ?

Nathalie Sulivane aborde des sujets sensibles, voire tabous, qui sont malheureusement encore d’actualité, avec beaucoup de justesse et de pudeur.

Un final de tous les possibles qui me donne envie de crier : vivement la suite !

Une histoire magnifique qui restera gravée dans mon cœur de lectrice et de chroniqueuse.

Un roman passionnant et bouleversant qui tient en haleine jusqu’à la dernière ligne.

Je n’ai qu’un mot à dire : RESPECT !

Un bijou à lire de toute urgence, sans modération.

J’ai été littéralement bluffée par l’intrigue de cet ouvrage, mais aussi par la somme de travail de recherches effectuées par Nathalie Sulivane.

Un méga méga coup de cœur.

Une auteure de talent à suivre.

N’hésitez pas, foncez !

Nathalie, merci pour ce cadeau.


PS : j’adore la citation de Jean D’Ormesson




Extraits et citations :

« La vie ne t’a pas épargnée, Stella, pourtant tu continues ton chemin avec brio. Ne t’arrête pas en si bonne route à cause de quelques imbéciles. »


« — J’aurais aimé pouvoir vivre quelque chose à la même époque que toi. Tout devais être différent, dis-je en fermant mon calepin, pensive. Les gens prenaient certainement plus le temps de vivre, il n’y avait pas tous ces écrans néfastes à l’équilibre de chacun. La nature, les choses qu’elle produisait bonnes pour la santé. Exister tout simplement. »


« Ses mots me touchent au plus profond de mon être et me font monter les larmes aux yeux. Ce petit bonhomme chamboule tout ce qui se trouve en moi. Moi qui est perdu la mienne, lui qui en découvre une… La vie parfois peut-être cruelle et bien faite. »



@Nathalie Sulivane

Note : 5/5



Lien Amazon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s