J’ai rêvé qu’on pouvais tuer de Rime de Bervuy.

Auteure auto-éditée.

Catégorie : Policier/Suspense/Thriller psychologique.



Résumé :

Sarah Dubois est une jeune mère célibataire qui voit sa vie bouleversée par plusieurs épreuves.
Quand une série de meurtres visant de jeunes enfants survient dans la région, elle s’inquiète pour les siens, comme beaucoup de familles.
Elle aurait pu considérer ces événements comme de simples faits divers, ne pas se sentir autant concernée et ne pas leur accorder d’importance.
Elle aurait pu oui, si elle n’en avait pas rêvé la nuit…



Avis :

Ce livre trônait dans ma PAL depuis quelque temps, acheté sur les conseils d’une amie. J’avais hâte de plonger dans cette lecture et de découvrir la plume de Rime de Bervuy. La quatrième de couverture m’a interpellée, car elle laissait présager un récit mystérieux riche en surprises et en rebondissements.

Nous faisons la connaissance de Sarah, mère célibataire de trois enfants. La jeune femme a connu un parcours semé d’obstacles et a subi son lot d’épreuves.

Lorsqu’une série de meurtres d’enfants se multiplient dans sa région, Sarah s’inquiète les siens. Ses craintes sont somme toute légitimes. Cependant, elle aurait pu y accorder moins d’importance, si elle n’en avait pas rêvé !

En effet, cette maman surmenée est victime de cauchemars éprouvants et récurrents.

Dès événements imprévisibles et terrifiants vont semer le doute, l’incertitude et la peur dans son esprit. Parviendra-t-elle a cacher son mal-être grandissant ? Sera-t-elle capable de taire se qui la hante ? Parviendra-t-elle à donner le change à ses enfants ?

Les pages s’enchaînent et nous assistons à la véritable descente aux enfers de cette mère de famille sans histoire. L’affaire criminelle qui préoccupe les autorités et les habitants prend de plus en plus d’ampleur. Les pistes à suivre sont nombreuses et sinueuses.


Rime de Bervuy nous offre une intrigue rythmée et brillamment orchestrée. Elle nous entraîne au cœur de la ville, là où sévit un prédateur insaisissable. Le lecteur n’a qu’une envie, celle d’endosser l’habit de Scherlook Holmes afin de mener sa propre enquête.

Tous les personnages sont passés au crible à tour de rôle. Les suspects potentiels sont nombreux, mais attention, en une fraction de seconde, il suffit qu’un élément nouveau survienne pour que nos certitudes s’effondrent comme un château de cartes.

Plus le temps passe, plus la santé mentale de Sarah vacille… L’étau se resserre comme une araignée tissant sa toile.

L’atmosphère s’alourdit… Le suspense monte crescendo et le doute persiste.

Au fil du récit, l’auteure lève le voile sur les zones d’ombre qui planent sur certains protagonistes. Les pièces du puzzle commencent à se rassembler pour nous permettre de trouver la clé de l’énigme.

Sarah verra-t-elle la lumière au bout du tunnel ?

Une vérité glaçante et implacable éclate au grand jour.

Rime aborde un sujet étrange et mystérieux rarement évoqué dans ce genre littéraire. Elle traite ce thème particulier avec brio.

Un roman captivant qui tient en haleine jusqu’au dénouement.

Un thriller psychologique efficace et prometteur.



Extraits et citations :

« — Tu n’arrêtais pas de dire qu’ils ne pourraient pas nous prendre. De qui parlais-tu ? »


« Ces temps-ci, elle était souvent confrontée à ces faits divers horribles et son intérêt ou sa curiosité envers ces situations lui semblait soudain malsain. »


« Sarah, tu mets la barre trop haut ! Cesse de te poser des questions sur chaque événement et profite des belles choses qui passent et que tu ne vois même plus. »


@Rime de Bervuy

Note : 5/5



Lien Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s