Un an en Seine-Saint-Denis de Loïc Malfroy.

Auteur auto-édité. 


41iycK3wqYL

Catégorie : Témoignage.



Résumé :

À quoi peut bien ressembler une année d’enseignement en Seine-Saint-Denis, dans un collège classé en réseau d’éducation prioritaire, pour un enseignant débutant ? 

Tout juste sorti des bancs de la fac et aussitôt muté à 500 kilomètres de chez lui, l’auteur partage ses doutes, ses difficultés mais aussi les joies et les petites victoires qui ont jalonné son entrée dans la profession à travers un récit sincère et authentique. 

Le jeune professeur d’EPS nous plonge dans la réalité de son métier : les interactions avec ses élèves, les problématiques sociales liées à l’environnement défavorisé dans lequel ils grandissent, la communication avec leurs parents, la sensation de compter mais aussi le sentiment d’impuissance face à des situations imprévisibles. 

Laissez-vous entrainer dans une année scolaire particulière… 



Avis :

Je remercie Loïc Malfroy de m’avoir confié son service presse, mais aussi pour sa confiance. La quatrième de couverture m’a interpellée, car nous pouvons aisément imaginer ce que peut ressentir un blanc sorti de la fac, lorsqu’il apprend que sa première affectation sera à 500 kilomètres de chez lui en Seine-Saint-Denis, dans un collège classé en réseau d’éducation prioritaire.

Sans aucune expérience, ce professeur d’EPS va devoir se lancer dans l’arène et tenter d’asseoir son autorité auprès de ses élèves. À première vue, la tâche semble ardue. Mais doit-il redouter cette première année d’enseignement sous prétexte que le secteur a mauvaise réputation ? Ou faudra-t-il qu’il aille au-delà des qu’en-dira-t-on et des préjugés pour se forger son opinion ?


L’auteur partage tout au long du récit bon nombre d’anecdotes et de sujets de réflexion auxquels il a été confronté. Comment est-il parvenu à gérer des élèves refusant toute autorité ? A-t-il appris à faire face à ceux qui ont voulu tester ses limites ? Est-il parvenu à mettre tout en œuvre pour éviter le risque de mise en danger de la vie d’autrui ?

Loïc partage une collocation avec des enseignants se trouvant dans des situations comparables à la sienne. Leurs échanges donneront lieu à des réflexions et constatations pertinentes.

Au fil des pages, nous prenons conscience que chaque élève est différent. Parfois, un comportement inadéquat en cours, relève d’une souffrance, d’un état de pauvreté, ou d’une démission parentale.

Nous, lecteurs, devenons les témoins d’un quotidien ponctué de satisfactions, de doutes et d’incertitudes. Derrière tous ces visages se cachent des êtres humains, capables du pire, comme du meilleur.

Quels enseignements retiendra Loïc de cette année passée au sein de son établissement ? Son constat ne sera peut-être pas aussi négatif qu’il le craignait.
Une chose est sûre : ne dit-on pas que l’on apprend toujours de ses erreurs ? Ou bien encore, que le sport est l’école de la vie ?

Le témoignage de Loïc ira-t-il dans ce sens ? Quoiqu’il advienne, chaque enseignant tire toujours des leçons de ses expériences vécues.

Ce professeur d’EPS quittera-t-il ses collégiens avec soulagement ? Ou, gardera-t-il en mémoire ceux qui l’auront particulièrement marqué ?

L’auteur dresse un bilan intéressant et formateur de cette année passée en Seine-Saint-Denis.

En fin d’ouvrage, nous trouvons également le témoignage couché sur papier de quelques collègues de travail.

Une œuvre intéressante que je vous invite à découvrir.




Extraits et citations :

« Selon le contexte et d’un établissement à l’autre, l’exercice du métier d’enseignant se révèle bien différent. »


« Se rendre compte de l’ampleur de la pauvreté de certaines familles constituait une première épreuve déjà difficile à franchir pour nous, mais faire face à celle-ci s’avérait plus rude encore. »


« Le métier d’enseignant possède un caractère imprévisible et penser que l’on peut préparer l’enseignant à tous les cas de figure susceptibles de se trouver sur son chemin professionnel revient à croire en une utopie. »

« Chaque jour avait une saveur particulière. Je voyais des élèves pour la dernière fois et, de manière prévisible, j’éprouvai une réelle émotion à ce sujet. »


@Loic Malfroy

Note : 4/5

Lien vers Amazon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s